Le conseil régional adopte une résolution d'urgence pour demander à l'Etat de soutenir Air Austral

transports
Plénière à la Région amphi
Plénière à la Région ©Stéphane Enilorac
De la majorité ou de l’opposition, les élus de la Région Réunion ont adopté ce lundi 22 novembre en début d’Assemblée plénière une résolution "d'urgence" pour demander à l’Etat de soutenir Air Austral. Opposés à une fusion, ils demandent l’étude d’autres options.

L’avenir de la compagnie aérienne réunionnaise est au centre de l’attention depuis plusieurs semaines. Dimanche 14 novembre, les salariés d’Air Austral ont manifesté devant la préfecture de Saint-Denis pour faire part de leurs craintes d’une "fusion forcée" de leur compagnie avec Corsair.

La semaine suivante, les parlementaires réunionnais publiaient un courrier adressé aux représentants de l’Etat, dans lequel ils demandaient à rencontrer le ministre des Outre-mer pour discuter du dossier.

L’Etat évoque un "rapprochement"

En réponse à une question posée à l’Assemblée nationale par le député de La Réunion David Lorion, le ministre des comptes publics, Olivier Dussop, avait déclaré que " le rapprochement d’Air Austral et de Corsair est une option qui aurait le mérite de préserver l’identité réunionnaise et l’implantation locale, une option sur laquelle chacun devrait travailler ".  

Les parlementaires réunionnais demandent, quant à eux, un accompagnement de l’Etat au côté de la compagnie régionale, et notamment une restructuration de la dette contractée dans le cadre de la crise Covid, et souhaitent élaborer des pistes de soutien de la compagnie réunionnaise.  

Des moyens plutôt qu’une fusion pour le conseil régional

Ce lundi 22 novembre, c’est aux élus du conseil régional de La Réunion de se positionner formellement. Dans une résolution, le conseil régional " rappelle l’ampleur des efforts déjà accomplis par la Région à travers la SEMETRA, et plus récemment le prêt d’actionnaire de 25 millions d’euros ".

Il tient à souligner que l’option évoquée de fusion avec une autre compagnie représente " un niveau d’intégration tel qu’il interroge sur une atteinte éventuelle au principe de concurrence libre et non faussée ".

Le conseil régional demande que toutes les options alternatives à la fusion soient étudiées. Dans l’immédiat, il demande à l’Etat la restructuration des dettes contractées auprès de lui par Air Austral afin de permettre sa recapitalisation et de faire face à ses enjeux actuels de trésorerie.

Enfin, le conseil régional attend de l’Etat qu’il mobilise des moyens " à la hauteur de la gravité et de l’urgence de la situation, à l’instar de ce qui s’est fait pour d’autres compagnies afin de permettre à Air Austral de traverser la crise sanitaire et d’envisager l’avenir avec sérénité ".

Air Austral enjeu national

Au-delà de la dimension régionale d’Air Austral, les élus du conseil général considèrent que l’avenir de la compagnie aérienne locale représente " un enjeu national et un enjeu vital pour le désenclavement de La Réunion ".

Ils estiment que la réduction du nombre de compagnies desservant l’île pose la question de l’augmentation des prix des billets à l’avenir et de son impact sur la réalité concrète de la continuité territoriale.

Enfin le conseil régional rappelle la résolution adoptée par l’assemblée plénière du 30 juillet dernier et les courriers de la Présidente de Région, du 3 août adressé au Premier ministre et du 12 août au président de la République.

Il considère qu’Air Austral est confronté aux mêmes difficultés que l’ensemble du secteur aérien, du fait de la crise sanitaire, et rappelle que l’Etat a apporté son soutien à d’autres compagnie telles que Air France et Corsair.