Le couvre-feu avancé à 18h à La Réunion : les restaurateurs ne s'y retrouvent pas

coronavirus
coronavirus covid couvre-feu restaurant
©IPR

Dès ce vendredi 5 mars, un couvre-feu général sera appliqué à partir de 18h à toute La Réunion. Les réactions se multiplient chez les professionnels de la restauration. 

La décision est tombée hier soir. Le préfet de Jacques Billant étend la plage du couvre-feu de 18h à 5h du matin. Une mesure qui entre en vigueur dès ce vendredi 5 mars

Et le service du soir ? 

Les restaurateurs n'ont pas tardé à réagir. Eux qui doivent sans cesse s'adapter aux différents protocoles sanitaires depuis le début de l'épidémie, vont encore devoir le faire. 

Voir ou revoir le reportage de Laurent Pirotte

A Saint-Pierre, un restaurateur n’a pas d’autre choix que de fermer avec un couvre-feu à 18h

 

Mais surtout, avec un couvre-feu abaissé à 18h, beaucoup d'entre eux vont avoir du mal à assurer le service du soir. Certes, le préfet autorise les restaurateurs à faire de la vente à emporter entre 18h et 22h, mais selon Renaud Gilard, pour bon nombre d'entre eux, l'adapatation ne sera pas évidente.

Intervention de Renaud Gilard restaurateur

 

Des licenciements à craindre

Didier Fauchard va encore plus loin. Le président du Medef craint "une vague de licenciements dans la profession". Pour éviter une telle catastrophe, il demande la mise en place de mesures d'accompagnement pour ces entreprises de restauration et les bars.

Didier Fauchard président du MEDEF

 

De son côté, Bachil Valy, le maire de l'Entre-Deux et représentant de LREM, admet que nous sommes "dans une situation insolite". Pour lui, le maire doit être "en mesure de réagir, et apporter toutes les solutions pour éviter le confinement. Confinement qui n'est bon pour personne". 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live