Le couvre-feu du Nouvel an globalement respecté à La Réunion

fêtes de fin d'année
Couvre feu à Saint-Gilles
Couvre feu à Saint-Gilles ©Delphine Gérard

Les plages, les rues et même les routes ont été désertées en cette nuit de la Saint-Sylvestre. Le couvre-feu du réveillon du Nouvel an a été respecté à La Réunion. Le passage à 2021 aura donc été tout aussi particulier que l’année écoulée.

18h, l’interdiction de rassemblement dans l’espace public entre en vigueur. Les forces de l’ordre entrent alors en action. Les plages de l’Ouest, de Grande-Anse, de Saint-Pierre, mais aussi celle de l’Etang-Salé, se vident dans le calme. Les lieux, d’ordinaire pris d’assaut pour le réveillon, sont déserts.

controle couvre feu boucan canot 311220
©Réunion la 1ère
Couvre feu à l'Etang-Salé
Couvre feu à L'Etang-Salé ©Suzette Emma

Au cours de la soirée, les rues sont peu à peu désertées, retrouvant leur apparence de confinement. Le front de mer de Saint-Pierre est alors dépourvu de ses habituels promeneurs. A Saint-Gilles, la rue principale et ses bars, d’ordinaire si animés, sont plongés dans le noir.

Couvre feu à Saint-Gilles
Couvre feu à Saint-Gilles ©Delphine Gérard

 

Les forces de l’ordre mobilisées en nombre

A 22h, l’activité ralentit sur les routes cette fois. 400 policiers et gendarmes ont été déployés dans tout le département pour faire respecter le couvre-feu, notamment. De nombreux postes de contrôle ont été installés.

Dans l'Ouest réveillon tranquille
Dans l'Ouest réveillon tranquille. Peu de contrôles selon les forces de l'ordre sur place (Saint-Gilles et Saint-Paul) ©Delphine Gérard

Les lieux où des rassemblements, ou des difficultés particulières, étaient attendus ont été plus particulièrement ciblés. Les gendarmes de La Réunion ont verbalisé près d’une centaine de personnes pour des infractions liées au Covid, indique ce vendredi matin le général Pierre Poty, le commandant de la gendarmerie de La Réunion.

Rassemblements clandestins et différents familiaux

Des rassemblements clandestins ont également été décelés au cours de la nuit dans certains lieux privés. " Ils feront l’objet d’un traitement ultérieur avec des procédures judiciaires plus lourdes ", précise-t-il. Il s’agit davantage de fêtes privées organisées dans des villas louées pour la circonstance.

Du côté de la police nationale, même constat. Les festivités se sont déroulées à la maison, mais si le couvre-feu a majoritairement été respecté, les policiers sont tout de même intervenus au cours de la nuit pour des différents familiaux ou des feux de poubelles.  

Les Outre-mer en continu
Accéder au live