Le gouvernement a-t-il les moyens de lutter contre « la pousse » ?

sécurité
pousse rodéo urbain moto police contrôle
Les véhicules des pousseurs sont rarement immatriculés voire non-homologués ©IPR
10 000 opérations de contrôles sur tout le territoire national d’ici la fin du mois d’août. Le gouvernement veut endiguer les rodéos urbains. Une annonce "politique", sans mise à disposition de moyens supplémentaires, selon SGP Police FO.

Roue arrière, pointe de vitesse, franchissement d’obstacle, le rodéo urbain ou « la pousse » est l’art de contourner le code de la route contre des shoots d’adrénaline et la satisfaction de se montrer.

Le phénomène connu et pratiqué dans l’île est dans le viseur du ministre de l’Intérieur. Gérald Darmanin veut intensifier les contrôles. Il l'a annoncé ce lundi 8 août, trois jours après un accident dans le Val d’Oise où deux enfants ont été grièvement blessés

Lutter contre la pousse demande de nombreux effectifs

 

D’après Gilles Clain, le secrétaire départemental du syndicat, pour contrôler plusieurs dizaines de motards et lorsqu’il y a autour des centaines de spectateurs, « il faut un dispositif opérationnel sécuritaire ».

Il ne s’agit pas de mettre quatre agents de police sur le trottoir pour des motards qui ne s’arrêteront pas

Gilles Clain, secrétaire départemental de SGP Police FO

pousse rodéos urbain réunion police contrôle
Un jeune conducteur se soumet au contrôle anti-pousse ©IPR

La pousse est plus ou moins pratiquée selon les villes

 A La Réunion, le phénomène des rodéos s’est un peu atténué sur Saint-Pierre selon SGP Police FO mais il est toujours bien présent au Port ou dans le quartier du Chaudron à Saint-Denis.

Le syndicat s’interroge sur le quadrillage de ces villes  par la vidéoprotection même si installer des caméras n’est qu’une première étape .

Mettre en place de la vidéoprotection c’est bien, mais encore faut-il traiter ces images et pour ça il faut des moyens

Gilles Clain, SGP Police FO

A Sainte-Marie et à Saint-Paul, les gendarmes sont davantage mobilisés  contre rassemblements de pousseurs  et de propriétaires de voitures-sonos sur les parkings.
Ponctuellement, les forces de l’ordre investissent  les sites du de Duparc et de la Grotte des premiers Français pour limiter les nuisances.