Le "Nivôse" des FAZOI saisit 444 kg de stupéfiants dans le canal du Mozambique

drogue
Le « Nivôse » saisit 444 kg de stupéfiants dans le canal du Mozambique
Le « Nivôse » saisit 444 kg de stupéfiants dans le canal du Mozambique. ©FAZOI

La frégate de surveillance "Nivôse" des FAZOI a saisi 444 kilogrammes de méthamphétamines et d’héroïne, au large du Mozambique, dimanche 24 janvier. La cargaison est estimée à plus de 40 millions d’euros.  

C’est une saisie estimée à plus de 40 millions d’euros. Dimanche dernier, la frégate de surveillance « Nivôse » des FAZOI, les Forces armées dans la zone sud de l’océan Indien, a saisi 444 kg de stupéfiants dans le canal du Mozambique. A bord, les militaires ont découvert des méthamphétamines et de l’héroïne, annoncent les FAZOI dans un communiqué de presse diffusé ce mardi 26 janvier.

Un voilier sans pavillon

Le "Nivôse" devait passer par le canal du Mozambique avant de se rendre dans les TAAF, Terres australes et antarctiques françaises. Dimanche en début d’après-midi, la veille nautique détecte la présence d’un boutre apparemment sans nationalité et aux caractéristiques suspectes. Un boutre est un voilier arabe traditionnel en bois.

Une intervention à bord

Une intervention est alors envisagée. Une équipe du "Nivôse" monte à bord pour tenter de savoir sous quel pavillon navigue le bateau. Faute de documents probants, le voilier est alors déclaré sans pavillon. A bord, les investigations vont se poursuivre.

Quatre heures de fouille à bord

Après quatre heures de fouille, les militaires ont découvert une cache avec de nombreux ballots de méthamphétamines et d’héroïne.

Suite à cette découverte, le préfet de la Réunion, délégué du gouvernement pour l’Action de l’Etat en mer en zone maritime sud de l’Océan indien (ZMSOI), a décidé, en lien avec le procureur de Saint-Denis, "la mise en œuvre d’une procédure de dissociation et la saisie des stupéfiants". La pesée conduite à bord de la frégate, en fin de nuit, est arrêtée à 417 kilogrammes de méthamphétamines et 27 d’héroïne.

Désormais, la frégate de surveillance du Nivôse va poursuivre sa patrouille dans le canal du Mozambique.