réunion
info locale

Le Port : il tire sur son rival avec une carabine Winchester et le blesse d'une balle dans le dos

faits divers
arme à feu
©CC-BY mikejmartelli
Mardi soir, une violente bagarre s'est soldée par un coup de feu au Port. Un homme de 32 ans a été atteint d'une balle dans le dos. Grièvement blessé, il a été transféré au CHU de Saint-Pierre. Le tireur de 25 ans est en garde à vue.

Tout a commencé par une soirée bien arrosée à proximité d’un snack-bar et d’une station-service aux abords de l’avenue Rico Carpaye au Port. Les esprits ont fini par s’échauffer. Deux des participants, qui avaient pourtant trinqué ensemble, se sont invectivés pour une raison futile
 
Le plus jeune, âgé de 25 ans, aurait proféré des menaces contre l'autre, âgé de 33 ans. Ce dernier aurait riposté à coups de barre de fer.
A partir de là, tout a dérapé.

Une Winchester de gros calibre

Obligé de battre en retraite, le plus jeune n'a pas tardé à revenir à la charge. Pour faire bonne mesure, il s'est présenté face à son adversaire avec une carabine de chasse. Un modèle bien connu des amateurs de western puisqu'il s'agit d'une Winchester 444 Marlin.
Le détail est d'importance.
Car cette arme emblématique de la conquête de l'Ouest tire des balles de gros calibre généralement utilisées pour stopper les sangliers.

L'homme de 25 ans a ajusté son tir avant d'ouvrir le feu à quelques mètres de distance de son rival qui avait déjà tourner les talons pour s'enfuir.
Le trentenaire s'est effondré, atteint d'une balle dans le dos. Tandis qu'il était conduit à l'hôpital Gabriel Martin de Saint-Paul, le tireur s'est constitué prisonnier auprès des forces de l'ordre.
Sans doute a-t-il craint à son tour de subir les foudres des proches du blessé.
Placé en garde à vue au commissariat du Port, il devrait être déféré devant le parquet de Saint-Denis ce jeudi.
La victime, grièvement blessée, a dû être transférée au CHU de Saint-Pierre. Ses jours ne sont pas en danger. Mais il faudra que les enquêteurs patientent encore avant de recueillir sa version des faits.

Publicité