Le Port sensibilise les scolaires à la protection des abeilles

environnement le port
les scolaires et les ruches du Port
©Thierry Chapuis
Le Port produit son propre miel de fleurs. 9 ruches sont installées dans la pépinière municipale et à l’arrière de l’hôtel de ville. Ces abeilles, qui évoluent en plein milieu urbain, sont en fait des sentinelles de l’environnement.
 
En 2005, L’Union Nationale de l’Apiculture française a lancé un programme pour la sauvegarde des abeilles et des pollinisateurs sauvages.
Des villes ou des entreprises partout en France sont mobilisées pour soutenir ce programme qui a pour but de protéger les abeilles qui disparaissent de manière massive.
les ruches de la ville du Port
©Thierry Chapuis

Les abeilles ne sont pas que des productrices de miel. Elles contribuent à la pollinisation de 80% des espèces végétales sur la planète. Nous leur devons une grande partie de ce que nous mangeons comme fruits et légumes. Leur disparition aurait des conséquences dramatiques pour l’être humain et pour l’environnement.
Elles sont menacées sur l’ensemble du globe en raison notamment de l’utilisation massive de pesticides mais aussi du changement climatique. Les scientifiques sont inquiets par le déclin de ces insectes.


Le Port fait visiter ses ruches


La ville du Port est engagée depuis 2012 dans ce programme de protection de la biodiversité. Elle a de nouveau signé ce jeudi et pour 3 ans la charte « abeille, sentinelle de l’environnement ». La commune possède 9 ruches sur son territoire et produit son propre miel.
 
le miel de fleurs du Port
©Ville du Port
La production annuelle varie entre 60 et 150 kg. Il est distribué aux élèves lors des visites pédagogiques, ou offert comme cadeau protocolaire.
L’année dernière plus de 300 personnes et élèves ont été sensibilisés au programme.

Le reportage de Thierry Chapuis:
 
©reunion