Le préfet confirme la levée des motifs impérieux pour les voyages entre La Réunion et l’Hexagone dès le 15 décembre

coronavirus
Aeroport de Gillot
Aeroport de Gillot ©Géraldine Blandin
Le premier ministre Jean Castex avait déjà indiqué jeudi soir que les déplacements inter-régionaux seraient de nouveau autorisés à partir du 15 décembre. Et ce vendredi, le préfet Jacques Billant a confirmé la levée des motifs impérieux pour les voyages entre La Réunion et la métropole.

C’est donc à présent confirmé. A partir du 15 décembre, il ne sera plus nécessaire de justifier d’un motif impérieux pour voyager entre La Réunion et l’Hexagone. C’est ce qu’a répondu le préfet Jacques Billant en marge de la signature ce vendredi matin d’un protocole sanitaire renforcé avec les représentants des métiers de l’hôtellerie et de la restauration. Jacques Billant précise que la levée des motifs impérieux concernera également les déplacements avec Mayotte.

 


 

Les tests PCR toujours obligatoires

Jeudi soir, lors du point du gouvernement sur la situation sanitaire dans le pays, le premier ministre Jean Castex avait déjà indiqué que les déplacements seraient de nouveau autorisés entre les régions à partir du 15 décembre.

 

 

Pour les déplacements vers les Outre-mer, le chef du Gouvernement avait simplement indiqué, lors de la conférence de presse, que les tests PCR resteraient obligatoires, renvoyant chaque territoire a ses règles sanitaires spécifiques.

 

Comment "sécuriser" la destination Réunion ?

Face à la situation toujours préocuppante dans l'Hexagone, avec encore 14 000 nouvelles contaminations de Covid-19 relevées au cours des dernières 24 heures, certains acteurs locaux préconisent une vigilance renforcée à l'arrivée des voyageurs dans l'île.

 

Le Dr Alain Domercq, président du Conseil interrégional de l'ordre des médecins Réunion-Mayotte, déplore le fait que les voyageurs ne soient pas assez nombreux à se faire dépister à leur arrivée dans l'île. "Il y a des campagnes d'informations, des recueils de données, et des relances téléphoniques et malgré cela, il y a entre 10 et 40 % de gens qui font le test à J+2/+4, ça reste totalement insuffisant", estime le professionnel de santé interrogé ce vendredi midi sur le plateau de Réunion La 1ère.

 

itw plateau Dr Alain Domercq sur les voyages et les motifs impérieux

 

De l'avis des médecins réunionnais, le test à J+4 devrait de fait être obligatoire. Si le préfet a confirmé la levée des motifs impérieux pour le 15 décembre, le Dr Domercq préconise pour sa part la limitation des voyages aux familles réunionnaises. "Il faut que ce soit principalement les familles qui viennent et il faut que les voyageurs se testent tous. On ne peut pas tout ouvrir et ne pas tout tester à J+2/+4. Ce n'est pas possible".

 

Le suivi de voyageurs par l'Agence régionale de santé montre ses limites. Invité de la matinale sur Réunion La 1ère radio, ce vendredi, Stéphane Fouassin, le président de l'Ile de La Réunion Tourisme, plaide de son côté en faveur de l'instauration d'une charge du voyageur dans laquelle il lui serait demandé de s'engager à faire ce test Covid à J+4.

 

extrait matinale Stéphane Fouassin