Le premier téléphérique urbain de La Réunion inauguré ce mardi après-midi

transports saint-denis
Téléphérique Papang Saint-Denis La Réunion
Le téléphérique permet de relier le quartier de Bois de Nèfles à celui du Chaudron en une quinzaine de minutes ©Adjaya Hoarau
La troisième fois sera la bonne. Le Papangue a pris son envol ce mardi après-midi après 2 inaugurations annulées. Il transportera 6 000 passagers par jour entre le Chaudron et Bois de Nèfles en passant pas le Moufia.

C’est une innovation sans précédent dans les transports en commun à La Réunion. Le premier téléphérique urbain de l’île a été inauguré ce mardi 15 mars à 13h30 et il désormais accessible au public.

Revoir le reportage de Réunion La 1ère :

Le papang, le premier téléphérique urbain de la Réunion, a pris son envol pour la première fois avec des passagers à bord

Un nouveau moyen de déplacement prometteur

Ce nouveau moyen de déplacement devrait permettre de désengorger les axes routiers à proximité de cette ligne et offrir un précieux gain de temps et la fiabilité des horaires de passage aux 6.000 passagers qui qui l’emprunteront chaque jour.

Le Papangue reliera les quartiers du Chaudron et de Bois de Nèfles, en passant par le Moufia de 6 heures à 20 heures. Ce téléphérique a une capacité de 46 cabines d’une capacité de 10 places assises et desservira 5 stations : Chaudron, Campus, Moufia, Bancoul, Bois-de-Nèfles, des quartiers stratégiques en terme de fréquentation.

Découvrez les images de notre journaliste Adjaya Hoarau à bord du Papang : 

A l'intérieur d'une cabine du téléphérique Papang

Trois mois de retard pour renforcer la sécurité 

Cette mise en service fait suite à deux inaugurations annulées (en décembre et janvier)  et 3 mois de retard. « Il y a eu, certes, un décalage mais c’était pour reprendre nos procédures d’instruction, renforcer les procédures de sécurité et les interventions des forces de secours pour être plus efficients si nécessaires auprès des voyageurs sur la ligne" explique Mickaêl Nacivet, Chef de projet téléphérique à la Cinor.

"On a souhaité s’accorder un peu plus de délai et de temps avec une phase d’autorisation administrative. Avec le recul, on se rend compte que c’est si peu par rapport à un chantier qui a été réalisé en moins de 2 ans. »  

Les premiers passagers du téléphérique Papang
Les premiers passagers du téléphérique Papang ©Adjaya Hoarau

C'est le moyen le plus sûr de France

Malgré tout, certains usagers potentiels appréhendent et hésitent à l'essayer mais Mickaêl Nacivet, Chef de projet téléphérique à la Cinor, se montre rassurant : "c’est le moyen de transport le plus sûr en France en terme d’accidents de part les statistiques du Ministère des transports. Ensuite, on est soumis à une réglementation extrêmement exigeante au même titre que les tramways. Toute l’installation a été conçue pour résister aux conditions cycloniques qu’on connait à la Réunion. On l’a vu avec les derniers phénomènes Batsiraï et Emnati. Le Papangue peut résister à des vents de plus de 250 km /heure.

L'interview de Maurice Gironcel, président de la Cinor : 

Le téléphérique, le projet d'envergure de la CINOR

C’est le premier transport collectif de grande capacité fonctionnant 100 % à l’électricité à La Réunion.

Revoir les derniers préparatifs techniques avant l'inauguration :

©reunion