Le tribunal administratif rejette les requêtes contre la fermeture du service d’urologie du CHU Nord

hôpital
tribunal administratif de Saint-Denis
©IPR
Pas d’urgence, a estimé le juge. Le tribunal administratif de Saint-Denis a tranché. Les deux requêtes du Dr Mazzola, pour demander la suspension de la fermeture du service d'urologie du CHU Nord notamment, ont été rejetées.

La praticienne, médecin au sein du service, avait déposé deux requêtes auprès du tribunal administratif pour demander la suspension de la fermeture du service d’urologie du CHU Nord et l’annulation du changement d’affectation.

Deux requêtes déposées

Jeudi dernier, le 24 juin, lors de l’audience au tribunal administratif, le médecin, une patiente et le responsable des usagers du CHU ont été entendus par le juge des référés. Ils ont notamment expliqué les difficultés rencontrées par les patients du service depuis la décision du CHU de le fermer.

Des pièces complémentaires demandées

Le lendemain, le juge demandait à ce que lui soient fournis des témoignages d’autres patients. Des témoignages ont été remis ce lundi 28 juin avant 12h. De son côté, le CHU, qui assurait avoir mis en place les moyens d’assurer la continuité des soins grâce à un partenariat avec un groupe privé, a lui aussi apporté des pièces complémentaires au dossier.

Pas d’urgence, selon le juge

La première décision, rendue ce lundi 28 juin en fin de journée, n’a donc pas donné gain de cause au Dr Mazzola. Le juge a décidé qu’il n’y a avait pas d’urgence. Le CHU se serait en effet engagé à résoudre la situation sous trois mois.

La décision relative à la seconde requête reste encore attendue.

Pas de surprise pour les usagers

Pour le responsable des usagers du CHU, il n’y a pas de grande surprise. Pour lui, les intérêts financiers prévalent largement sur les intérêts de la population et de la santé des Réunionnais.

Antoine Fontaine ne souhaite pas abandonner le combat pour autant, et renouvelle son appel à témoignages des patients du service d’urologie. L’objectif est de rouvrir ce service d’urologie du CHU Nord. La continuité des soins n’est absolument pas assurée, selon lui. Les patients qui l’ont contactés sont perdus, dit-il, et les possibilités de parcours de soins amoindries.

Fermeture du service d’urologie du CHU Nord itw Antoine Fontaine ©Réunion la 1ère

Un pourvoi devant le Conseil d’Etat est envisagé. La gagnante des élections régionales, Huguette Bello, est également invitée à renouveler son soutien pour que le service d’urologie du CHU Nord ne ferme pas.