Législatives 2022 : qui sont les candidats qui recueillent le plus d’intentions de vote à La Réunion ? [SONDAGES]

élections
Elections législatives 2022 Mosaïque 92 candidats La Réunion
Les 92 candidats aux élections législatives 2022 à La Réunion. ©Réunion la 1ère
A moins d’une semaine du premier tour des élections législatives, Réunion La 1ère et SAGIS vous révèlent les intentions de vote des électeurs des 5ème, 6ème et 7ème circonscriptions. Des candidats se démarquent-ils clairement ? Ou la bataille s’annonce-t-elle, au contraire, compliquée ?

Les électeurs réunionnais devront désigner le 12 juin prochain, à l’occasion du premier tour des élections législatives, les candidats qu’ils souhaitent pour les représenter à l’Assemblée nationale. Députés sortants, candidats investis ou sans-étiquette, ils sont 92 prétendants pour sept sièges de député de La Réunion.  

Réunion La 1ère et SAGIS vous révèlent les tendances des intentions de vote dans trois des sept circonscriptions de l’île. Ce sondage a été réalisé entre le 24 mai et le 3 juin : il indique l’état des rapports de forces à environ deux semaines du 1er tour. Il ne s’agit donc pas d’une prévision du résultat électoral.  

Regardez les précisions de Philippe Fabing, directeur d’études à l’institut SAGIS sur Réunion La 1ère :

Analyse du sondage SAGIS : Philippe Fabing

Ratenon en tête dans la 5ème circonscription

Le député sortant France Insoumise, Jean-Hugues Ratenon, fait la course en tête dans sa circonscription. Il recueille ainsi entre 30% et 44% d’intentions de vote, dont près de 66% d’intentions fermes.    

Trois candidats devraient se disputer l’autre place qualificative de ce 1er tour. Des candidats, pour qui les intentions de vote sont proches, particulièrement pour deux d'entre eux, et elles aussi relativement fermes. Ainsi, Ridwane Issa, le candidat DVG du parti Banian, et Stéphane Fouassin, maire de Salazie et candidat non-investi UDI, recueillent chacun entre 14% et 25% des intentions de vote.  

Le troisième prétendant est Laurent Virapoullé, candidat investi par Renaissance parti de la majorité présidentielle Ensemble !, avec 6 à 15% d’intentions de vote.    

  

La deuxième place reste donc très ouverte. La candidate du Rassemblement national, Marie-Luce Brasier Clain, plafonne au mieux à 8% d’intentions de vote, très loin des scores de son parti à l’élection présidentielle. Pour elle, comme pour les 4 autres candidats suivants, la seconde place qualificative reste compliquée à atteindre, selon Philippe Fabing, directeur des études politiques à SAGIS.    

Au total, neuf candidats se présentent pour être élu député dans la 5ème circonscription : Laurent Virapoullé (ENS), Léopoldine Settama-Vidon (DVC), Ridwane Issa (DVG), David Gauvin (COM), Jean-Yves Payet (DXG), Martine Dijoux (DSV), Jean-Hugues Ratenon (FI), Stéphane Fouassin (UDI), Marie-Luce Brasier-Clain (RN).

Indécision dans la 6ème circonscription, légère avance pour Laï-Kane-Cheong et Orphé

Ils sont 13 candidats à se disputer le siège de député dans la 6ème circonscription, dont la sortante Nadia Ramassamy. A deux semaines du 1er tour, le scrutin était particulièrement indécis.  

Deux candidats font cependant la course en tête : Alexandre Laï-Kane-Cheong, de Croire et Oser, recueille entre 15% et 27% des intentions de vote, et Monique Orphé, candidate socialiste non investie, obtient entre 12,5% et 23,5% des intentions de vote.

Ils sont suivis de Frédéric Maillot, candidat PLR de l’union de la gauche réunionnaise, et d’Eric Leung, candidat sans-étiquette classé du côté de la majorité présidentielle, Ensemble !. Tous deux recueillent entre 8% et 18% des intentions de vote, une marge suffisante pour envisager la seconde place qualificative, d’autant que les électeurs interrogés n’affichent pas une grande fermeté quant à leur choix.  

Près de la moitié des électeurs certains d’aller voter disent en effet pouvoir encore changer d’avis. Le taux de fermeté reste ainsi variable en fonction des candidats. Il se limite à 58% pour Alexandre Laï-Kane-Cheong et 38% pour Monique Orphé.

A noter, Valérie Legros, candidate du Rassemblement National, et Nadia Ramassamy, députée sortante Les Républicains, obtiennent respectivement entre 5,5% et 14,5% et entre 5% et 13% d’intentions de vote. Si la tâche s’annonce plus compliquée pour ces deux candidates, elle n’est peut-être pas impossible, estime Philippe Fabing, directeur des études politiques à SAGIS.  

Compte-tenu des marges d’erreur et des faibles taux de fermeté des candidats en termes d’intentions de vote, le scrutin semble particulièrement ouvert dans cette circonscription.    

Au total, 13 candidats se présentent pour être élu député dans la 6ème circonscription : Johny Adekalom (DVC), Ophélie Clain (DSV), Monique Orphé (SOC), Valérie Legros (RN), Philippe De Chazournes (DXG), Eric Leung (ENS), Frédéric Maillot (DVG), Loïc Fanfan (REG), Didier Lombard (DXG), Nadine Gironcel Damour (COM), Alexandre Laï-Kane-Cheong (DXG), Nadia Ramassamy (LR), Jean Noël Hoareau (DXG).

Perceval Gaillard et Thierry Robert, vers une surprise dans la 7ème circonscription ?

Il y aura forcément du changement dans cette circonscription. Le député sortant Les Républicains, Jean-Luc Poudroux, ne se représente pas. Et ils sont 15 à vouloir lui succéder.  

Deux candidats font, là aussi, la course en tête : Perceval Gaillard, candidat France Insoumise de l’union de la gauche réunionnaise, et Thierry Robert, ancien député centriste et candidat sans étiquette.  

A l’image de la Présidentielle, le candidat France Insoumise sort en tête des intentions de vote, en recueillant entre 18,5% et 30,5%, dont 72% d’intentions fermes. Thierry Robert marque son retour avec des intentions de vote entre 15% et 26%, et un taux de fermeté de 69%. Des scores qui lui permettent de prétendre à une place au second tour, mais qui restent en-dessous de ceux qu’on lui connaissait.  

Johan Guillou, candidat sans étiquette, pourrait se mêler à la bataille. Il recueille, certes, entre 8,5% et 18,5% des intentions de vote, mais peut aussi se prévaloir du soutien des maires de Saint-Leu et de Saint-Louis. Philippe Fabing, directeur des études politiques à SAGIS, note que près de 17,5% des électeurs interrogés, certains d’aller voter, ne savent pas encore pour qui voter.  

Une bataille qui s’annonce en revanche plus difficile encore pour la candidate Renaissance de la majorité présidentielle Ensemble !, Hélène Coddeville, créditée entre 7% et 16% des intentions de vote et Jean-François Nativel, le candidat DVD du Mouvement de La Ruralité, recueillant entre 5% et 13%.

Si sur cette circonscription, la France Insoumise semble suivre la dynamique des résultats de l’élection présidentielle, le Rassemblement National semble loin d’atteindre ses scores d’avril dernier, constate Philippe Fabing. Le candidat RN, Jonathan Rivière arrive en 6ème place, avec 2,5% à 9,5% d'intentions de vote. 

Au total, 15 candidats se présentent pour être élu député dans la 7ème circonscription : Karim Juhoor (DVG), Hélène Coddeville (ENS), Richelain Catherine (DIV), Thierry Robert (DVC), Rémy Massain (RDG), Gaël Velleyen (REG), Eric Marcely (DSV), Jean François Nativel (DVD), Jonathan Rivière (RN), François Valeama (COM), Isaline Tronc (DVG), Jérôme Bachou (ENS), Perceval Gaillard (DVG), Jean-Luc Payet (DXG), Johan Guillou (DVG).

Les notices 

Notice pour la 5ème circonscription

Institut : SAGIS
Media : Réunion 1ère télévision - radio - site internet
SONDAGE EFFECTUE POUR : Réunion 1ère / France Télévision
DATES DU TERRAIN : du 24 mai au 3 juin 2022
ECHANTILLON : 500 personnes constituant un échantillon représentatif de la population de la circonscription âgée de 18 ans et plus, déclarant être inscrites sur les listes électorales.
METHODE : Etude réalisée par téléphone, fixe et mobile.
Quotas : sexe, âge, profession de la personne interrogée, stratification par communes et grands quartiers INSEE dans les principales communes.
Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques : c'est la raison pour laquelle ils sont présentés en tendances (intervalles - (3)). La marge d'erreur maximum sur les intentions de vote est estimée à +/- 7%, à 95% de probabilités.
Sondage transmis à la Commission Nationale des Sondages et consultable auprès d'elle.      

Notice pour la 6ème circonscription

Institut : SAGIS
Media : Réunion 1ère télévision - radio - site internet
SONDAGE EFFECTUE POUR : Réunion 1ère / France Télévision
DATES DU TERRAIN : du 24 mai au 3 juin 2022
ECHANTILLON : 500 personnes constituant un échantillon représentatif de la population de la circonscription âgée de 18 ans et plus, déclarant être inscrites sur les listes électorales.
METHODE : Etude réalisée par téléphone, fixe et mobile.
Quotas : sexe, âge, profession de la personne interrogée, stratification par communes et grands quartiers INSEE dans les principales communes.
Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques : c'est la raison pour laquelle ils sont présentés en tendances (intervalles - (3)). La marge d'erreur maximum sur les intentions de vote est estimée à +/- 6%, à 95% de probabilités.
Sondage transmis à la Commission Nationale des Sondages et consultable auprès d'elle.      

Notice pour la 7ème circonscription

Institut : SAGIS
Media : Réunion 1ère télévision - radio - site internet
SONDAGE EFFECTUE POUR : Réunion 1ère / France Télévision
DATES DU TERRAIN : du 24 mai au 3 juin 2022
ECHANTILLON : 515 personnes constituant un échantillon représentatif de la population de la circonscription âgée de 18 ans et plus, déclarant être inscrites sur les listes électorales.
METHODE : Etude réalisée par téléphone, fixe et mobile.
Quotas : sexe, âge, profession de la personne interrogée, stratification par communes et grands quartiers INSEE dans les principales communes.
Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques : c'est la raison pour laquelle ils sont présentés en tendances (intervalles - (3)). La marge d'erreur maximum sur les intentions de vote est estimée à +/- 6 %, à 95% de probabilités.
Sondage transmis à la Commission Nationale des Sondages et consultable auprès d'elle.