Les Britanniques de La Réunion pleurent la reine Elizabeth II

disparition
Les unes de la presse au Royaume-Uni consacrées à la mort de la reine Elizabeth II, le 9 septembre 2022. (PAUL ELLIS / AFP)
Les unes de la presse au Royaume-Uni consacrées à la mort de la reine Elizabeth II, le 9 septembre 2022. ©(PAUL ELLIS / AFP)
A La Réunion, les Britanniques ont le cœur et la tête tournés vers leur pays depuis hier. La reine Elizabeth II est décédée, jeudi 8 septembre à l'âge de 96 ans, après 70 années de règne.

De nombreux britanniques vivent à La Réunion. Pour eux, apprendre le décès de leur reine à distance provoque une immense tristesse. La reine Elizabeth II est décédée, hier, jeudi 8 septembre à l'âge de 96 ans, après 70 années de règne.

"Une présence rassurante"

"C’était notre reine à tous, quelqu’un d’exceptionnel qu’on a suivi depuis notre enfance, explique Rezan Cole qui vit à La Réunion depuis 18 ans. On se rappelle de tous les moments de la famille royale qu’on a toujours suivi même si on vit loin". Pour Rezan, la reine Elizabeth avait "une présence rassurante". "Elle était une constance dans nos vies faites de hauts et de bas, ajoute-t-elle. On avait l’impression qu’elle vivrait éternellement".

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

La communauté britannique de La Réunion pleure la reine Elizabeth II

"Tristesse et espoir"

Depuis hier soir, Marianne Lombard suit l’actualité de son pays à distance. "J’ai regardé les news à la télé et à ce moment-là j’aurais voulu être avec ma famille au Royaume-Uni", confie Marianne qui se dit "triste mais aussi heureuse d’avoir un nouveau roi".

 

Un sentiment partagé par James Christie, coach, interprète et traducteur, il vit à La Réunion depuis 22 ans. "Elle avait 96 ans, et elle a réussi sa vie, aujourd’hui j’ai de la tristesse, mais aussi de l’espoir de renouveau pour l’avenir", confie le Britannique.

"Une reine immortelle"

Pour lui aussi, la reine Elizabeth était "immortelle". La plupart des Britanniques n’ont jamais vécu sans leur reine. "La famille royale est sur les billets de banque, sur les timbres, c’est comme un Dieu", confie James qui pense beaucoup à sa famille au Royaume-Uni. "Pour mes parents et mes grands-parents, la famille royale représente plus que pour moi, explique-t-il. Avec le décès de la reine, c’est une page qui se tourne".

Alors que beaucoup de Britanniques se demandent si le roi Charles III sera à la hauteur, James se veut optimiste. "Pourquoi pas ? lance-t-il. Il pourrait être encore mieux. Il n’a pas peur de dire les choses. On reprochait souvent à la reine de ne pas en dire assez…"

Pour tous, la période qui s’ouvre sera forcément différente. Elle sera celle du "King Charles".