Les mineurs non-accompagnés autorisés à voyager entre La Réunion et l’Hexagone sous conditions

transports
covid coronavirus aeroport septaine gestes barrière
©IPR

Les mineurs non-accompagnés pourront, s'ils justifient d’un motif impérieux ou sont vaccinés, voyager seuls entre La Réunion et l’Hexagone, selon la préfecture. Rejoindre pour les vacances des membres de leur famille est désormais un motif impérieux adapté à la situation des mineurs.

La préfecture apporte ce mercredi 23 juin des précisions sur les modalités de déplacement aérien des mineurs entre La Réunion et l’Hexagone. Si pour les mineurs accompagnés, les règles étaient jusque-là claires, elles étaient bien plus floues concernant les mineurs non-accompagnés.

L'évolution de la situation sanitaire et l'avancée de la stratégie vaccinale permettent aux autorités d'apporter les précisions, tant attendues, quant aux modalités de voyage des mineurs non-accompagnés, précise la préfecture. 

Les mineurs non-accompagnés peuvent rejoindre leur famille

Les mineurs non-accompagnés peuvent désormais voyager s’ils justifient d’un motif impérieux. La liste des motifs impérieux a donc été adaptée afin d’y inclure celui de rejoindre pour les vacances des membres de leur famille : parents, grands-parents, oncles, tantes, cousins et cousines.

Les mineurs non-accompagnés qui disposent d’un schéma vaccinal complet, possible à partir de 12 ans, n’ont pas à présenter un motif impérieux. Ils peuvent ainsi voyager seuls et sont dispensés des mesures d’auto-isolement dans les deux sens. Ils suivent ainsi les mêmes règles que pour un adulte vacciné.

Le test pré-embarquement est également obligatoire pour les mineurs non-accompagnés vaccinés ou non, à partir de 11 ans.

Pas de changement pour les mineurs accompagnés

Les règles pour les mineurs accompagnés n’évoluent pas, elles restent identiques à celles de leurs accompagnants. En l’absence de schéma vaccinal complet de l’accompagnant, il leur faudra relever d’un motif impérieux.

Les accompagnants et les mineurs doivent dans ce cadre réaliser une période d’auto-isolement de 7 jours à l’arrivée. En revanche, si l’accompagnant dispose d’un schéma vaccinal complet, le mineur n’est pas soumis à cette période d’auto-isolement. Le test de pré-embarquement négatif reste obligatoire pour tous les passagers, vaccinés ou non, à partir de 11 ans.