Les planteurs de cannes appelés à se rendre aux urnes ce mercredi 20 Avril 2016

agriculture
20141126Usine sucrière
©Reunion1ere
L'avenir de la filière canne est de plus en plus incertain. C'est dans ce contexte que les planteurs désigneront leurs représentants au sein des commission mixtes d'usines, ce mercredi. Comme toujours, face à face, la CGPER et la FDSEA.
Les agriculteurs devront se rendre sur leur plate-forme de réception habituelle pour procéder à la désignation de leurs représentants aux commissions mixtes d’usine
Ces organes paritaires, composés d’une part des producteurs et d’autre part des usiniers, permettent aux deux parties de fixer les règles qui régissent chaque campagne sucrière.
C’est aussi au sein de cette instance qu’est élaborée la convention canne.
Au total, les planteurs doivent désigner 50 représentants, les usiniers 25.
Chez les planteurs, deux listes s’opposent, celle portée par l’union FDSEA/ Jeunes Agriculteurs… Et celle emmenée par la CGPER.
 
Les enjeux de cette élection
 
Majoritaires dans les commissions depuis maintenant trois décennies la CGPER mise avant tout sur son bilan pour convaincre. Selon Jean-Yves Minatchy,  le relèvement de la richesse plancher et la renégociation du prix de la bagasse sont des arguments de poids. Le président de la CGPER entend réclamer une augmentation des quotas de livraison pour les planteurs des hauts ou encore la suppression de l’écart technique. Des revendications partagées en partie par la FDSEA, qui estime néanmoins la CGPER est trop proche de Tereos.
 
La convention cannes en ligne de mire
 
Sur la  prime bagasse, sur l’utilisation de la coupeuse mécanique, Frédéric Vienne, le président du syndicat veut faire davantage pression sur les usiniers pour un meilleur partage des subventions européennes.
A Travers ces élections Les planteurs sont en fait ou moins appelés à valider ou à rejeter la convention canne négociée l’an dernier. Un texte qui, sera de toute façon, remis à plat en 2017 avec la fin des quotas sucriers.