Logements sociaux : la CNL dénonce des charges locatives exorbitantes

logement
La CNL dénonce des charges locatives exorbitantes des logements sociaux
La CNL dénonce des charges locatives exorbitantes des logements sociaux ©Thierry Chapuis
Ce dimanche 20 novembre, la CNL dénonce les charges locatives des logements sociaux qui n'arrêtent pas d'augmenter dans l’île. La Confédération Nationale du Logement les évalue à 65 millions d'euros par an pour les locataires du parc social. Une situation inacceptable pour l'association.

Ce dimanche 20 novembre, la CNL, Confédération Nationale du Logement, dénonce des charges locatives exorbitantes dans l’île. Elle les évalue à 65 millions d'euros par an pour les locataires du parc social. Ces derniers "doivent faire face à l’inflation qui se poursuit en France, rendant leur quotidien de plus en plus difficile. Les bailleurs sociaux doivent se ressaisir pour une meilleure gestion et coût abordable sur les charges" explique la CNL. Pour les locataires "cette situation n’est pas acceptable".

Le reportage de Réunion La 1ère :

La CNL dénonce des charges locatives exorbitantes dans les logements sociaux

 

La CNL demande ainsi la régularisation des provisions de charges. "Nous avons ainsi des sommes exorbitantes qui sont facturées aux locataires : surcoûts sur certaines dépenses de 75 %, sur les provisions de charges, des dépenses exorbitantes sur l’eau, des charges illégales".

Des charges locatives qui augmentent de plus en plus

Ces charges ont un coût non négligeable dans le prix d'un loyer. Les résidents pointent du doigt ces augmentations. "On est passé de 16 à 33 euros en deux ans" confie une locataire. Ces derniers regrettent surtout de payer pour des prestations inexistantes : "on n’a pas de local poubelles, les éclairages publics ne fonctionnent pas. La liste est longue", "on paie les charges mais il n’y a rien qui est fait" déplorent-ils.

La CNL appelle les locataires à se mobiliser et à éplucher les comptes pour se faire rembourser. "Il y a eu des contrôles effectués par la CNL ; pas suffisamment malheureusement. On a obtenu sur les dix dernières années, à peu près 1,5 millions d’euros de charges locatives remboursées" déclare Erick Fontaine, administrateur de la CNL. "Il manque des ambassadeurs qui vont contrôler ces charges locatives" poursuit-il.

La CNL propose ainsi de former les locataires volontaires pour surveiller de près le calcul des charges demandées par les bailleurs.