Longtemps interdite en Chine, la pratique du taoïsme, culte religieux et courant de pensée nourrissant le quotidien de ses adeptes, s'offre une nouvelle jeunesse. Lors de la consécration d'un temple, dans l'état du Yunnan, rencontrez un grand maître taoïste : maître Jingxiu, Française.

© Photographie : Anne Bonneau

La première fois que j'ai vu Jingxiu, c'était dans la vidéo d'une grande expo parisienne sur le Tao.
Bon sang qu'elle était sage.
Et puis, par hasard, j'ai travaillé avec Shiao en Chine, qui m'a parlé d'une Française, maître de rituel, moine taoïste. Je me suis dit tient, et si par hasard, c'était la même?
Shiao me soutenait mordicus qu'il n'y en avait qu'une Française maître de Tao en Chine.
Ah bon?

Alors quand j'ai croisé Jingxiu à Weishan pour la première fois je me suis dit, ah non, c'est pas elle. La vraie, là, devant moi, riait aux éclats, racontait des blagues et vous tapait dans le dos. Ah non, c'est pas la même.
Mais si. La même, mais sans la caméra qui la capte grave et sage. Nous, on les a gardés, ses éclats de rires et sa spontanéité dans "Instantanés du monde à Qingxiagong"

De Karine à Jingxiu, une adaptation

Le taoïsme n'est pas une religion de missionnaire, loin de là!

Table rase

© Photographie : Anne Bonneau

Cette question, on se la pose tout le temps, dans "Instantanés du monde" : que garder du passé? Et qu'en faire? Et à quoi, ça nous sert, à nous, aujourd'hui? Des réponses, il y en a des milliers... Où en sont-ils, les Chinois, avec leur culture taoïste? Philosophie écaillée ou désir d'approfondir toujours vivace?
 

Au secours, je comprends rien !

© Photographie : Anne Bonneau

Je ne sais pas ce que j'avais imaginé... Rien, sans doute, comme d'hab' !
Bon, pour être honnête, je devrais dire, un temple désert ou presque au milieu de la montagne.

Il y avait des embouteillages monstres à Weishan, quand je suis arrivée après des heures de vols et de routes.
Des moines partout qui riaient et s'interpellaient.
Et là je me suis dit : "Qu'est- ce que je fais là? Je comprends rien!" Oh, j'allais pas pleurer quand même, eh. Non… Mais… Juste, un moment de panique.

Jingxiu a croisé mon regard. Elle a souri. Et j'ai avoué mon vertige. Elle m'a répondu : "Si tu là, c'est pas par hasard!".

Je faisais mes premiers pas dans le taoïsme...

Puis, "Là, c'est la fête, on va chanter, jouer de la musique, prier, viens!"
Et ma panique a disparu d'un coup!
 

S'inscrire dans la vie, pour apprendre


 

Regarder les nuages passer

© Photographie : Anne Bonneau

Depuis quand, couché sur le dos, n'avez-vous pas regardé les nuages passer?
Une saine occupation en vérité en vérité.
Ils étaient là, à folâtrer autour de la montagne Weibao, tandis que les prêtres faisaient appel aux Immortels, ces nuages en forme de grues blanches, comme sur le manteau d'apparat de ce maître taoïste.

Des nuages, qui selon le Tao, sont les véhicules des Immortels. L'air de rien. A l'image de ce maître rutilant, en marche légère vers le temple, aérien et lourd de sagesse et de concentration.
En grande conversation silencieuse avec des êtres que l'on ignore.
Faute, peut-être, de ne pas se coucher assez souvent sur le dos, pour regarder les nuages passer...
 

De l'art de l'itinérance

 

La belle et le moine

© Photographie : Anne Bonneau

Il y avait foule, pour la consécration du temple de Weibaoshan.
Des moines, des prêtres, des maitres, des taoïstes et des fonctionnaires, des villageois et des urbains, heureux ou stupéfaits d'être là, au cœur de cette montagne sacrée qu'ils ne fréquentent pas forcément au quotidien...
Les allées pavées sous les arbres étaient parfaites pour les talons hauts.
Les offrandes, en liquide, se déversaient à foison.
On a vu un couple offrir autant que le prix du sac Vuitton que Madame portait au coude.
C'était un jour de bon augure.
 

Sous le soleil, divinement

© Photographie : Anne Bonneau

Les habitants Yi des environs de Weibaoshan sont venus pour la consécration du temple taoïste de Qingxia. Par chance, le soleil est présent. On a besoin de lui, ici.
C'est grâce à ses rayons, que les yeux des divinités sont ouverts.

Des rayons du soleil, d'une aiguille, et d'incantations sacrées.

Tout comme pour ouvrir les yeux de Siva ou Muruga. Une aiguille d'argent, des prières et la dévotion de la foule assemblée. Alchimie précieuse et précise.

Petites conversations avec les cieux

© Photographie : Anne Bonneau

Elles durent des heeeeeeeeures, ces cérémonies pour la consécration des Immortels taoïstes!
Alors au début, tout le monde écoute.
Et puis, au fil du temps, des jours, on laisse les maîtres faire leur boulot, hein.
Au début, on prend des photos en masse, et puis, bon, c'est toujours pareil, hein.
Alors on se fait prendre en photo devant les officiants en grande tenue.
Et puis bon, on va fumer une cigarette, on passe un coup de fil, on mange une offrande piquée à l'autel des divinités.

Et ça ne gêne personne. C'est comme ça, une cérémonie taoïste, en Chine du Sud.
 

© Photographie : Anne Bonneau

Il a l'air épuisé, Maître Wang, à la fin des cérémonies de consécration de Qingxiakong, le temple taoïste dont il est responsable.
Et pourtant, il n'a pas officié. Non. Il était à l'arrière du décor, dans les rouages d'une cérémonie dantesque à préparer.

De la demande d'autorisations à la gestion des centaines d'invités à loger, nourrir, transporter, couvrir de cadeaux somptueux, à la collecte de fonds, au choix des intervenants religieux, sans oublier le moindre détail, les offrandes, les drapeaux, le décor, le protocole, le règlement ici-bas, mais aussi parmi les 10000 êtres…
 

Se fondre dans un temple taoïste


 

Des vertus thérapeutiques de la musique taoïste

© Photographie : Anne Bonneau

Ce ne sont pas des perdreaux de l'année, tous.
Tous ces musiciens qui officient pour les rituels de la consécration du temple de Qingxiagong. Non stop, du matin au soir, ils n'arrêtent pas. Ils mangent peu. Végétariens. Comme tout le monde, ici, au temple.
Et ils jouent des airs qui paraissent tous semblables.
Sauf quand vous voulez faire du montage, là, vous entendez que ce ne sont pas DU TOUT les mêmes.

Des airs qui sont composés en référence au cinq éléments et qui ont une influence bénéfique sur nos cinq organes. Ecoutez-les, sans modération. c'est bon pour ce que vous avez.
 

Musique taoïste

Protéger l'air du rituel. L'air est sacré. Il faut des gardiens de l'air

© Photographie : Anne Bonneau

Des pétards, des cuivres, des tambours, des flûtes qui jouent sans arrêt des mélodies de six secondes.
Six secondes, je suis sûre, j'ai chronométré.
Du matin au soir.
Des psalmodies lancinantes auxquelles je ne comprends rien et qui durent, des heures.
Des satins brodés, des couleurs, des jeux de manche, des bannières qui claquent.

S'enfuir...

S’enfuir dans un temple adjacent, sur la montagne Weibaoshan et se retrouver seule, ou presque, dans le silence d'oiseaux invisibles et des clochettes de toits immobiles, ou presque.

Un homme est là, qui fume une cigarette. Sa fumée semble lui inspirer des pensées profondes. La gardienne du temple coud des semelles de coton. Des points menus.
Pas de vent.
Pas de nuages.
Pas de parfums.
Pas d'action.
Pas de rêve.

Chut.
 

© Photographie : Anne Bonneau

Je me demande ce qu'ont dû penser les maîtres et les moines taoïstes quand ils ont vu arriver Jingxiu - qui s'appelait encore Karine- chez eux, la première fois...
Aujourd'hui la Française est une star.
Shiao se moque d'elle et l'appelle "TV Star".
Aujourd'hui, elle est invitée par les médias, reconnue par les religieux. A l'aise dans ses ballerines. Elle côtoie les étoiles, rêve de s'en approcher définitivement. Là, sur la montagne Weibaoshan.

Peut-être, un jour, cette femme sera l'abbesse du temple de la Mère des étoiles. Elle vous raconte son parcours- je n'ose dire son ascension-  dans "Instantanés du monde à Qingxiagong". Ecoutez-la.

Et suivez les rituels de la consécration d'un temple taoïstes