Lucien Biedinger, ancien rédacteur en chef de "Témoignages", est décédé

disparition
Lucien et Simone Biedinger le 31 mai 2020
Lucien et Simone Biedinger le 31 mai 2020. ©Imaz Press
Lucien Biedinger, ancien rédacteur en chef de "Témoignages", est décédé dans la nuit du dimanche 22 au lundi 23 novembre. Membre du parti communiste réunionnais, militant, fervent défenseur de la liberté, il est décédé à l’âge de 74 ans. Les réactions se multiplient.
Agé de 74 ans, Lucien Biedinger, est décédé dans la nuit du dimanche 22 au lundi 23 novembre. Ancien rédacteur en chef de "Témoignages", Lucien Biedinger était membre du parti communiste réunionnais, militant, et fervent défenseur de la liberté.

Engagé au côté du journal français "Témoignages Chrétien", Lucien Biedinger avait rejoint à La Réunion l’organe de presse du Parti communiste réunionnais, "Témoignages", dont il était devenu rédacteur en chef. 

Ecoutez ci-dessous la réaction de Manuel Marchal, rédacteur en chef de "Témoignages" : 
Hommage à Lucien Biedinger, itw Manuel Marchal
 

"Un rédacteur en chef très impliqué", Témoignages

Ce lundi, les réactions et les hommages se multiplient. La rédaction de Témoignages décrit « Lulu » comme un « rédacteur en chef très impliqué dans la vie culturelle et politique de La Réunion ». Il dirigeait ces dernières années la rubrique des informations culturelles de Témoignages.
 

"Un compagnon de route de Paul Vergès", PCR

Dans un communiqué le Parti Communiste Réunionnais déclare que son parti était "celui de la libération du peuple réunionnais, car comme de plus en plus d’entre nous, Lucien Biedinger était convaincu qu’un jour ou l’autre, le peuple réunionnais assumera pleinement toutes ses responsabilités dans son pays, La Réunion". "Ce mot d’ordre si souvent rappelé venait de ses années d’expériences de militantisme, forgées aux coeurs des luttes du peuple réunionnais en tant que compagnon de route de Paul Vergès", rappelle le PCR. 
 

"Un camarade de lutte", Jean-Hugues Ratenon

Dans un communiqué, le député France Insoumise de La Réunion, Jean Hugues Ratenon, salue "avec respect sa mémoire". Il décrit Lucien Biedinger comme "un camarade de lutte pour l’identité Réunionnaise ; la résistance, un grand défenseur de l’environnement avec notamment la promotion du déplacement en vélo sur notre île mais aussi défenseur des peuples opprimés, comme aux Chagos".

"Il s’est toujours battu pour la liberté d’expression, soutenir les luttes sociales sans compter de dénoncer les fraudes électorales de l’époque", ajoute Jean-Hugues Ratenon.  
 


"De tous les combats", Huguette Bello

La maire de Saint-Paul a réagi dans un communiqué ce lundi matin. Elle rend hommage à "Lucien, un camarade de lutte" qui "avait pour devise S’lawaeschakampf / la vie est un combat".

"Lulu a été de tous les combats pour une société réunionnaise plus juste, un monde durable meilleur. Il n’était pas homme de résignation face à la pauvreté et aux injustices, ce qui lui a valu d’être expulsé de La Réunion, rappelle Huguette Bello. Il a perpétué sur la terre réunionnaise les valeurs de courage, de solidarité, héritées de ses grands-parents et parents, résistants au nazisme".
 

"Une fidélité inébranlable à son Parti et à son journal", Emmanuel Séraphin

De son côté, Emmanuel Séraphin, président du TCO fait part de sa "grande émotion". "Lulu, comme nous l’appelions tous, a voué toute sa vie à militer pour les valeurs humanistes et progressistes auxquelles il était profondément attaché", écrit Emmanuel Séraphin qui rappelle qu’il a "en toutes circonstances, il a manifesté une fidélité inébranlable à son Parti et à son journal".

"Au-delà de ce militantisme, Lulu était aussi un homme impliqué auprès des acteurs culturels et il était très sensible au dialogue inter-religieux"
, souligne le président du TCO.
   

"Une plume précise, passionnée, juste", Philippe Naillet

Dans un communiqué, Philippe Naillet, député de La Réunion, décrit celui qui "restera à jamais comme un homme de conviction et d’engagement, dont la plume précise, passionnée et juste était au service de la justice sociale et de l’émancipation des Réunionnais".
 

"Un Réunionnais passionné", Nassimah Dindar

Sur sa page Facebook, Nassimah Dindar a aussi réagi. "Du fait de son engagement, du fait de sa volonté d’œuvrer au développement de La Réunion, du fait aussi de son engagement politique, du fait enfin de son amour pour l’île qui l’avait adopté et qu’il avait fait sienne, Lucien Biedinger était un Réunionnais passionné", écrit la sénatrice de La Réunion. "Ses coups de cœur et ses « coups de gueule » vont nous manquer".
 


"Un témoin précieux", Didier Robert

Dans un communiqué, le président de Région, Didier Robert, salue un "témoin précieux de l’évolution de la société réunionnaise de ces dernières décennies".
 

"Une personnalité brillante", Cyrille Melchior

Cyrille Melchior, président du Département, rend aussi hommage à un "journaliste et militant associatif" qui "illustrait à merveille l’esprit de résistance, refusant toutes formes d’injustice, et défendant une certaine idée de la solidarité, et du bien-vivre ensemble". "La Réunion perd une personnalité brillante, tant par son talent journalistique que par ses idées novatrices et clairvoyantes", poursuit Cyrille Melchior.
 

"Fidèle à ses idéaux", André Thien Ah Koon

Le maire du Tampon a lui aussi réagi ce lundi pour saluer "la mémoire d’un homme courageux et fidèle à ses idéaux, qui a longtemps tenu la plume, aux côtés de Paul Vergès, pour la défense de ses idéaux concernant la Réunion". "Nous ne partagions pas la même vision pour La Réunion et ce sont nos âpres combats qui m’ont permis, en des temps d’incertitudes, d’obtenir l’égalité sociale pour les Réunionnais", assure André Thien Ah Koon.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live