Lutte anti-gaspillage : les épiceries solidaires proposent davantage de produits frais

consommation
Distribution de colis alimentaires à Saint-Benoit
©Géraldine Blandin
La filière de collecte et de distribution des invendus alimentaires se développe. Désormais, un camion frigorifique assure des collectes quotidiennes auprès des grandes surfaces. Les associations peuvent donc proposer plus de fruits, légumes et produits frais.

Depuis le 1er janvier 2022, les invendus non-alimentaires ne peuvent plus être détruits. Obligation est faite aux entreprises d’en faire don ou de les recycler.

Mais depuis 2016 et la "Loi Garrot", les grands commerces de détail alimentaire doivent déjà conclure des conventions avec des associations d’aide alimentaire. L’obligation a ensuite été étendue à la restauration collective, aux industries agro-alimentaires

Collecter les invendus alimentaires pour les associations

L’entreprise anti-gaspillage Phénix s’est installée à La Réunion depuis quelques mois. Depuis 2021, son application permet à 80 000 Réunionnais d’acheter à prix réduit les invendus de près de 300 commerces de l’île.

Leader de l’anti-gaspillage en Europe, elle sert d’intermédiaire entre les grandes surfaces et des associations d’aide aux personnes défavorisées. Désormais, l’entreprise propose même de livrer avec son camion frigorifique tout ce que les magasins ne peuvent pas laisser en rayons frais ou sur les étals.

Quatorze associations se partagent les fruits, les légumes et les produits frais transportés par le camion frigorifique.

D’un passage à 6 passages par semaine

Il y a encore peu de temps, les magasins donnaient essentiellement du sec et des produits d’épicerie une à deux fois par semaine, explique Emilie Gallet, la responsable de l’antenne Phénix à La Réunion. " L’objectif était de donner à peu près 10% de ce qui était jeté ", ajoute-t-elle.

Actuellement, il y a des passages 6 jours sur 7. Du lundi au samedi, il y a des dons quotidiens auprès d’associations de proximité de quartier ", se satisfait Emilie Gallet. Les dons représentent actuellement 30% des produits jetés.

En 2022, son entreprise se fixe pour objectif d’amener les grandes surfaces à donner jusqu’à 60%, avec pour but d’atteindre le zéro déchets alimentaires.

Des produits frais dans les colis alimentaires

Désormais, les associations peuvent proposer des produits frais. Mangues, mandarines, citrons et poires sont désormais sur leurs étals des épiceries solidaires. Ce qui reste sera réparti dans les colis alimentaires, ce qui faisait défaut jusqu’à maintenant.