Lycée Lislet-Geoffroy à Saint-Denis : débrayage des professeurs pour dénoncer une "gestion calamiteuse"

éducation
Le débrayage de professeurs pour dénoncer une gestion calamiteuse du lycée Lislet-Geoffroy à Saint-Denis.
Le débrayage de professeurs pour dénoncer une gestion calamiteuse du lycée Lislet-Geoffroy à Saint-Denis. ©Stéphane Enilorac
Les professeurs du Lycée Lislet-Geoffroy, à Saint-Denis, ne sont pas entrés en classe, ce lundi 13 septembre. Ils débrayent pour dénoncer "la gestion et l’organisation calamiteuse" de leur lycée.

Des problèmes d’emploi du temps, des élèves qui passent de classe en classe : depuis la rentrée scolaire, des professeurs dénoncent des dysfonctionnements au sein de la direction de leur lycée Lislet-Geoffroy, à Saint-Denis.

Pas de réponse du rectorat

"Il s’agit d’une gestion calamiteuse d’un proviseur en fin de carrière, dénonce une professeur. Les dysfonctionnements au sein du lycée sont inacceptables". Ce lundi 13 septembre, une quarantaine de professeurs ont débrayé et ne sont pas allés en cours. Ils ont été rejoints par des élèves et étaient environ 200 personnes rassemblées devant le lycée.

Les professeurs assurent avoir remis un cahier de doléances à leur direction, mais n’ont reçu aucune réponse. Ils demandaient une rencontre avec le proviseur ce matin pour l’ouverture d’un dialogue, sans succès.

Les professeurs expliquent aussi avoir prévenu le rectorat de La Réunion, mais leur lettre est restée sans réponse. Leur demande de rendez-vous également.

Le débrayage de professeurs pour dénoncer une gestion calamiteuse du lycée Lislet-Geoffroy à Saint-Denis
Le débrayage de professeurs pour dénoncer une gestion calamiteuse du lycée Lislet-Geoffroy à Saint-Denis. ©Stéphane Enilorac

 

Interpeller la secrétaire d'Etat en charge de l’Education prioritaire

Ce matin, les professeurs veulent profiter de la visite à La Réunion, de la secrétaire d'Etat en charge de l’Education prioritaire, Nathalie Elimas, pour se faire entendre. Ils se disent prêts à poursuivre leur mouvement dans les prochains jours.