Madagascar : 18 morts dont un capitaine de gendarmerie dans des affrontements

océan indien
Capitaine malgache tué
Capitaine Falihery tombé sous l’attaque des dahalo à Betroka ©P. Raharimanana
Les razzias meurtrières des bandits de grand chemin (Ndlr : dahalo en malgache) se multiplient. Lundi, un capitaine de la gendarmerie a été abattu dans une embuscade menée par l’une de ces bandes ratissant le Sud de Madagascar.
14 voleurs, 3 villageois et un capitaine de la gendarmerie de Madagascar ont été tués lors de violents affrontements à Betroka écrit l'Express de Madagascar.
 
Lundi 14 Septembre 2015, en milieu de matinée, les gendarmes de cette région du sud de la Grande-Ile apprennent que des tirs opposent des villageois de Mangaly-Ivahona à des pillards (Ndlr : dalaho en malgache).
Pour repousser l’assaut de la bande constituée d’une centaine de voleurs, 11 gendarmes et 50 militaires appuyés par un hélicoptère sont appelés à intervenir.
Constitué en « milice » armé, les paysans tentent d'empêcher les voleurs de repartir avec leurs troupeaux de zébus. Quand les forces de l’ordre arrivent, trois paysans sont déjà morts sous les tirs des assaillants.
 
200 maisons incendiées et quatre paysans tués, la semaine dernière

Après une heure d’un combat acharné, les « dahalo » ont finalement quitté les lieux sans leur butin. C’est en voulant les poursuivre qu’Andriatiana Rafalihery, capitaine et commandant de la gendarmerie de Betoka a été blessé. Evacué dans un état grave, il a succombé à ses blessures avant d’arriver à l’hôpital précise le site Wordpress.
Les paysans du Sud de Madagascar sont de plus en plus souvent la cible des attaques de ces « bandits de grand chemin ». La semaine dernière, les criminels ont brûlé 200 maisons et tué quatre paysans lors d’une opération du même type dans le secteur. 
Betroka
©Google Maps