réunion
info locale

Madagascar : 26 suspects interpellés après l’agression et le viol de religieuses

Océan Indien
Eglise d'Antsirabé
©Capture d'écran L'Express de Madagascar
5 religieuses vivant dans la communauté installée ont été volées, puis violées par une bande de malfaiteurs qui écume la région d’Antsirabé. 26 suspects ont été interpellés. L’une des victimes, d’origine Allemande, a quitté l’île…
L’affaire révélée par l’Express-de-Madagascar fait froid dans le dos. La semaine dernière, une dizaine de malfaiteurs ont fait irruption dans le couvent d’Antsirabé. Après avoir sauvagement frappé un homme au service de la communauté qui voulait s’interposer, les voleurs ont fait main basse sur les objets de valeurs, l’argent et les portables. Avant de quitter les lieux, plusieurs des agresseurs ont violé les cinq sœurs présentes.
L’une d’elles, originaire d’Allemagne, a quitté Madagascar à la demande de sa famille.
 
7 hommes identifiés par les soeurs
 
Les gendarmes malgaches, saisis du dossier, ont arrêté 26 personnes. 7 des suspects ont formellement été identifiés par leurs victimes. Parmi les hommes en garde à vue, le dénommé « Kely Maso » déjà connu des forces de l’ordre pour des faits similaires, serait le chef de cette bande.
Les investigations sont loin d’être terminées, selon les autorités qui ont décidé de frapper fort.
Mardi, la conférence des Évêques de Madagascar a fait part de son émotion et de sa colère dans un communiqué : « Nous condamnons avec véhémence ce qui s’est passé. Il y a lieu d’interpeller le pouvoir étatique de telle sorte que des mesures plus rigoureuses soient prises face à l’ampleur effrayante des actes de banditisme dans toute l’île. La conférence des évêques encourage tous les religieux et toutes les religieuses qui se sont dévoués à servir le pays à ne pas faillir à leur vocation ».
Carte de Madagascar
©Google Maps

 

Publicité