Madagascar : des produits contenant de la vanille retirés des rayons en France

agriculture
Gousses de vanille
Photo d'illustration. ©Réunion 1ère
La vanille de "Bourbon" venant de Madagascar suspectée de contenir un produit chimique. Des glaces vanille Häagen-Dazs, les crèmes glacées, vanille Bourbon de Madagascar avec ou sans coulis et quelque soit les marques, ont été retirés de la vente. Un produit cancérigène provenant de l'extrait de vanille a été identifié.

C'est la catastrophe pour tous les producteurs de vanille à Madagascar. Un produit cancérigène, mutagène et reprotoxique (CMR), l'oxyde d'éthylène, a été détecté dans l'extrait de vanille "Bourbon" utilisé pour la fabrication des glaces et crèmes glacées à la vanille. 

Les produits interdits de vente  : la crème glacée vanille bourbon de Madagascar 2,5l ; la crème glacée chocolat Manjari de Madagascar prestige 2,5l ; la crème glacée vanille bourbon de Madagascar 5l ; le pot vanille bourbon de Madagascar 0.5l ; le pot vanille bourbon de Madagascar coulis cbs nougatine 0.5l ; le pot vanille bourbon de Madagascar moustache 125ml et l’Adélie 1l vanille Madagascar.

Selon, le député de Tamatave, Roland Ratrsiraka, cet incident risque d'avoir des répercussions sur la production et la vente de la vanille en 2022. Cet incident ne sera pas sans conséquences pour les agriculteurs de la côte Est.

Des clients rares et hésitants 

"La campagne n’a pas pu démarrer comme prévu dans la Sava. Personne n’achète pour le moment et chacun reste encore dans l’observation. Pire, dans beaucoup de régions, la vanille verte s’est même achetée comme à Vohemar à 50 000 ar/kg, à Soanierana Ivongo à 30 000 car tous ces prix sont bien en dessous de 75 000 ar. Malgré les efforts déployés par le ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Consommation, la campagne est morose pour le moment", explique l'élu de l'Est de la Grande île sur le site de Midi-Madagascar.

Des investigations sont menées en France et à Madagascar. Plusieurs pistes sont évoquées. Le ministre Harifidy Ramilison réplique que : "Ce sont généralement des gousses préparées qui partent de Madagascar". Il indique qu’une fois exportés, "les produits passent par plusieurs chaînes de traitement auprès de nos clients à l’étranger", précise 2424.mg. 

En clair, il faut attendre avant de tirer des conclusions. Les premières analyses n'étaient pas favorables, mais tous les acteurs (producteurs de gousses ou de produits glacés à base de vanille "Bourbon") espèrent qu'un autre fautif soit découvert.