réunion
info locale

Madagascar : les enseignants des lycées techniques prolongent la grève

éducation
Grève dans les lycées de Tananarive janvier 2020
©Capture d'écran L'Express de Madagascar
Les élèves des établissements techniques ont appris, mercredi en fin de journée, que leurs enseignants ont décidé de prolonger la grève de 72 heures. Le conflit des profs avec le ministère de l'éducation inquiète sérieusement les lycéens qui doivent passer leurs examens dans six mois. 
"Nous sommes toujours au point de départ. Les explications pour les fonctionnaires ne sont toujours pas claires. Nous ne sommes pas satisfaits", le représentant des enseignants des lycées techniques était désabusé en quittant la réunion de concertation avec les responsables du ministère de l'éducation. 

Sans surprise, quelques heures plus tard, L'Express de Madagascar apprenait que le mouvement de grève des profs était prolongé de 72 heures, au moins. 
 

Un cadeau de Noël encombrant 


Les enseignants des lycées techniques et des écoles d'enseignement général de Tananarive ont débrayé, ce lundi 13 janvier 2020, en apprenant que les fonctionnaires du ministère central, des directions régionales et des circonscriptions scolaires allaient se partager le cadeau de Noël versé par la présidence.

En clair, ils faisaient main basse sur 65 000 ariarys ! 
Cette nouvelle a eu l'effet d'une bombe chez les profs. Depuis, ils refusent de reprendre le travail.
 

Des enseignants humiliés 


Leurs élèves ont manifesté mardi contre cet état de fait. Dans six mois, ils ont des examens et ils sont loin de la fin du programme. Le président de la République, Andry Rajoelina, a été obligé de prendre la parole. Il ne s'est pas exprimé sur le fond du conflit, mais a invité les grévistes à mettre fin au mouvement. 

Un message qui n'a pas fait l'unanimité. La majorité des grévistes demandent l'inscription d'indemnités de 50 000 ariarys au budget du mois de janvier pour mettre fin au mouvement. Ils se disent "humiliés". Ils estiment que cet incident est l'illustration d'un manque de "considération".
Publicité