Madagascar et plusieurs pays en Afrique dans le collimateur des USA

politique
Des forces russes Wagner déployées en Afrique
Les USA veulent lutter contre l'influence russe en Afrique. Les pays qui faciliteraient la Russie pourraient être sanctionnés. Le Parlement américain va voter une loi. ©Capture d'écran Jeune Afrique
Dix-sept pays africains, dont Madagascar, n’ont pas soutenu la résolution des Etats-Unis visant à condamner l’invasion Russe en Ukraine. Cette semaine, le Parlement américain étudie un projet de loi intitulé : « Loi sur la lutte contre les activités malveillantes de la Russie en Afrique ». En gros, les états africains suspectés de ne pas fermer la porte à la Russie seront sanctionnés.

Le Parlement américain menace de prendre des sanctions à l’encontre des pays africains qui n’ont pas soutenu la résolution visant à condamner l’invasion de la Russie en Ukraine. 17 pays n’ont pas suivi les USA début mars en ne votant pas favorablement cette résolution présentée à l’ONU.

Quinze jours après le scrutin, les diplomates américains avaient tenté d’inverser cette tendance en soulignant que leur pays veillerait à trouver des alternatives aux produits de base que ces pays importaient de Russie.

Si, la plupart des dirigeants n’avaient pas réagi, Cyril Ramaphosa, président de l’Afrique du Sud, avait vertement critiqué le déploiement de l’Otan le long de la frontière russe et des grandes puissances qui disposent d’un siège permanent au Conseil de sécurité de l’ONU, écrivait le 18 mars 2022 BBC Afrique.

Des pays sous haute surveillance

Les pays africains qui n’ont pas condamné la Russie s’exposent à des représailles. En février 2021, le Sénat américain avait publié une liste de 20 pays sous influence russe et dans lesquels des mercenaires du groupe Wagner opéreraient.

Parmi eux, on notait la présence de la République Centrafricaine, du Mozambique, du Soudan et d Madagascar. Ces pays seraient désormais sous influence et, selon les sénateurs américains, les intérêts des USA sont menacés.

En clair, si le projet de loi "sur la lutte contre les activités malveillantes de la Russie en Afrique" est adopté, les Etats-Unis pourront intervenir directement pour : "Renforcer les institutions démocratiques, améliorer la transparence et la responsabilité du gouvernement, améliorer les normes relatives aux droits de l’homme, au travail, aux initiatives de lutte contre la corruption, à la transparence fiscale, surveiller les ressources naturelles et les industries extractives et d’autres principes de bonne gouvernance," note Midi-Madagascar.

Une ambassadrice issue de l’école de guerre

Claire Annette Pierangelo, le nouvel ambassadeur des États-Unis à Madagascar août 2022
Claire Annette Pierangelo, le nouvel ambassadeur des États-Unis à Madagascar a pris ses fonctions fin juin 2022 ©Capture d'écran 2424.mg

Est-ce un hasard, la nouvelle ambassadrice des USA à Madagascar est Claire-Annette Pierangelo. Elle remplace, Michael Pelletier, qui a quitté la Grande île l’année dernière, pour prendre sa retraite. Sa remplaçante est une diplomate moins consensuelle, si besoin. Elle a étudié à l’école de guerre américaine, révèle 2424.mg.

Elle a pris ses fonctions fin juin 2022 et avait été officiellement nommé à ce poste en mars 2022, soit quelques jours après le vote à l’ONU.

Pour mémoire, dix-sept pays africains se sont abstenus lors du vote visant à condamner l’invasion russe en Ukraine : Afrique du Sud, Algérie, Ouganda, Burundi, Sénégal, Sud-Soudan,Mali, Mozambique, Namibie, l'Angola, le Zimbabwe, la Guinée-Équatoriale, la République centrafricaine, Madagascar, la Tanzanie et le Congo.