Madagascar : forte tension avec la France sur l'avenir des Glorieuses

océan indien
Les Glorieuses France 2019
©La 1ere
L'ambassadeur de France à Madagascar a été invité par le ministre des Affaires étrangères de Madagascar pour évoquer l'avenir des Glorieuses. Le chef de la diplomatie malgache a fait savoir que son pays n'accepterait pas la mise en place d'une réserve naturelle sur l'archipel du Nord de l'île. 
L'avenir des îles Éparses, et plus particulièrement de l'archipel des Glorieuses, est un sujet sensible. Le mercredi 23 octobre 2019, le président de la République française, Emmanuel Macron, s'est posé sur le plus grand des îlots de l'archipel appartenant à la France pour annoncer : "L’ensemble des Éparses a vocation à être classé ainsi [réserve naturelle] également", écrivait Le Monde dans son édition du 5 novembre 2019.

Le journaliste précisait que le chef de l'Etat était venu avec des scientifiques pour affirmer son engagement en faveur de la biodiversité et de la préservation de l'environnement. Il a d'ailleurs réfuté toute intention de prospecter le sous-sol à la recherche de, supposées, ressources minières. 
 

Les îles Éparses, un nom du passé


Ce déplacement et cette déclaration, en octobre 2019, ont immédiatement fait réagir les politiques Malgaches. Le président de la République, Andry Rajoelina écrivait le soir même : "Madagascar est le sanctuaire de la biodiversité mondiale. Le respect de l'intégrité et la défense de nos intérêts passent par le dialogue", avant d'appuyer sa position de manière plus ferme, "leur désignation sous le vocable d'îles Éparses a été répudiée, car il reflète une approche obsolète qui relève une vision coloniale de ces espaces", notait le site koolsaina.com.

En conclusion de cet échange, la Grande île réaffirmait ses intentions d'engager rapidement des négociations pour la restitution de ces îles. 
 

Madagascar revendique la souveraineté sur ces îles 


Suite à cette vive passe d'armes, fin novembre 2019, la France et Madagascar se sont retrouvés à la table des négociations pour la mise en place de la commission mixte sur l'avenir des îles Eparses. Rien de concret n'a été finalisé et les rendez-vous prévus, en mars 2020, ont été reportés pour cause de Covid-19 note Madagascar-Tribune
C'est dans ce contexte si particulier que le dossier de la réserve naturelle des îles Eparses ressurgit cette semaine.

Christophe Bouchard, l’ambassadeur de France sur la Grande île, a été invité à venir de toute urgence par le Dr Djacoba A. S. OlivaTEHINDRAZANARIVELO, le chef de la diplomatie qui lui a fait part de l'opposition du gouvernement malgache concernant la création d'une réserve naturelle sur les Glorieuses et dans les îles Eparses écrit L'Express de Madagascar.
Courrier transmis à l'ambassadeur de France à Madagascar le 18 mai 2020 îles Eparses
©Capture d'écran Facebook ministère des Affaires étrangères de Madagascar
  
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live