Madagascar : l'Etat porte plainte contre la société Parpia pour récupérer les 73,5 kg d'or

océan indien
Le gouvernement malgache porte plainte contre Parpia Gold dans l'affaire des 73,5 kg d'or 12 février 2021
©Capture d'écran Madagascar-Tribune

L'Etat malgache vient de porter plainte contre l'entreprise Parpia Gold dont le siège est à Dubaï. Cette société affirme être légalement propriétaire des 73,5 kg d'or saisis à Johannesburg en Afrique du Sud le 31 décembre 2020. La justice sud-africaine rendra sa décision le 19 février 2021. 

C'est étonnant la rapidité avec laquelle des affaires qui semblent limpides peuvent s'obscurcir. Le 31 décembre 2020, les douaniers sud-africains, de Johannesburg, découvrent 73,5 kg cachés dans les bagages de trois voyageurs malgaches. Ils arrivent de Tuléar dans un avion privé. Après communication avec l'Etat malgache, la justice sud-africaine saisit la marchandise et place les suspects en détention provisoire. 

Madagascar engage deux procédures. La première doit permettre de récupérer la marchandise et la seconde, concerne l'extradition de ses ressortissants afin qu'ils soient jugés dans leur pays d'origine. Le lieu où ils sont censés avoir volé les 73,5 kg d'or. 

Une autre version de l'histoire

 

Cette affaire était simple et ne permettait pas d'envisager le moindre rebondissement jusqu'au 5 février 2021. Dans un courrier officiel, la société Parpia Gold, installée à Dubaï, affirme que les 73,5 kg d'or, lui appartiennent et que les trois suspects sont ses employés. 

Des affirmations qui ont fait bondir les autorités malgaches. Mercredi, le gouvernement a officialisé sa plainte pour détournement de la richesse nationale. Elle vise directement l'entreprise Parpia Gold. Des avocats ont été mandatés pour défendre les intérêts de la Grande île, écrit Madagascar-Tribune

Cependant, le dossier n'est pas si simple. De nombreux documents sont apparus sur les réseaux sociaux. Ils impliqueraient l'administration malgache. Des responsables auraient signé des bons autorisant l'exportation de cette cargaison d'or. D'autres certificats attesteraient d'un accord pour permettre à l'avion privé de décoller, malgré la fermeture aux vols internationaux de l'aéroport de Tuléar.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live