Madagascar : l'insécurité grandissante inquiète les acteurs du tourisme

tourisme
Tsingy Madagascar
(illustration) ©Wikimédia
Mardi 6 septembre 2022, un guide touristique du Parc National de Bemahara a été gravement blessé, suite à une attaque de dahalo. L'homme, touché à la colonne vertébrale est paralysé. Les professionnels s’inquiètent de l’explosion de l’insécurité à l'heure où le gouvernement veut relancer les vols long-courriers.

Un guide touristique a été gravement blessé, lors d’une attaque de dahalo, en début de semaine. L’homme qui travaille au sein du Parc National de Bemaraha, accompagne les touristes au cœur des Tsingy, depuis des années. Il est vivant, mais est paralysé, après avoir été touché à la colonne vertébrale par un tir, alors qu’il circulait en direction de Morondava. Il a été transporté dans un état critique à Antananarivo, nous apprend L’Express de Madagascar.


La Fédération nationale des guides (FNG) dénonce cette tragique agression sur sa page Facebook. Un incident condamné par la Confédération du tourisme de Madagascar (CTM) qui s’inquiète pour le secteur, si l’insécurité n’est pas stoppée.

La sécurité un élément majeur du développement touristique


Le CTM, dans son communiqué au gouvernement, souligne : "L’insécurité est un des plus importants facteurs de freinage au développement du secteur touristique à Madagascar. Elle nuit aux projets de relance économique. Or, le tourisme vient juste de traverser une période très dure, car il a été l’un des secteurs les plus durement touchés par l’impact de la Covid-19, avec 84 % de ses professionnels au chômage et une perte de 800 millions d’euros".


Le Comité ne se borne pas au constat, il souhaite également proposer des pistes de réflexion, précise 2424.mg : "Le CTM promet d’apporter des orientations et des recommandations idoines pour une meilleure mise en œuvre des dispositions en faveur de la sécurité de la population".