Madagascar : la solidarité malgache contre le kéré s'organise

humanitaire
Distribution d'eau dans le Sud de Madagascar opération Kéré novelmbre 2020
©Capture d'écran 2424.mg
L'aide afflue vers le Sud malgache. Eau, vivres et soins s'organisent. L'élan de solidarité lancé par La Réunion a porté ses fruits. Les industriels de la Grande île se mobilisent et participent à l'action lancée localement en début de semaine qui s'appelle "Vivre pour le Sud". 
Souvent, une vision extérieure permet de mieux appréhender une urgence, un besoin et d'entendre un cri d'alarme. La Réunion a été cette oreille attentive, ce regard différent. En s'associant à l'opération Kéré, Réunion la 1ere a été l'un des initiateurs à une prise de conscience de l'urgence à venir en aide aux populations du Sud de Madagascar. 

Depuis deux ans, les villageois du district de l'Anosy attendent désespérément la pluie qui leur permettra de cultiver explique 2424.mg. Faute d'eau, ils ont été obligés de manger leurs stocks de semences destinés aux futures plantations. Depuis, ils survivaient en mangeant du cactus rouge et des tamarins. 
 

La solidarité s'organise à Madagascar


L'aide qui a été collectée, lundi par les associations malgaches à l'origine de l'opération "Vivre pour le Sud " sont une bouffée d'oxygène. Les 250 tonnes de farine, 100 tonnes de maïs concassé, 82 tonnes de céréales et de légumineuses, 12 tonnes d'huile et les 500 litres d'eau vont permettre de confectionner 3 675 000 repas. Ils vont être distribués à 35 000 personnes qui souffrent de malnutrition précise Madagascar-Tribune

700 tonnes de vivre ont déjà été distribuées par les associations caritatives qui œuvrent sur le terrain. Une grande partie des dons est issue de l'opération Kéré, une action qui n'est pas terminée. La solidarité réunionnaise et la collecte des associations malgaches devraient permettre de lutter contre la famine qui sévit actuellement. Des projets de forage sont également à l'étude pour répondre aux besoins de la population et éviter que le "kéré" (famine en malgache) sévisse encore et toujours dans le Sud.