Madagascar : la tentative d'attentat commandité par un ex-Saint-cyrien et gendarme français

politique
Le conseiller de l'archevêque, ancien gendarme et Saint-Cyrien,  à nouveau devant le juge 6 août 2021
Le conseiller de l'archevêque, ancien gendarme et Saint-cyrien, était à la tête de l'attentat avorté le 20 juillet 2021. Il est à nouveau entendu par le juge d'instruction, ce vendredi 6 août 2021. ©Capture d'écran Madagascar-Tribune
Huit des 21 suspects, impliqués dans la tentative de coup d'État du 20 juillet 2021, ont été placés en détention provisoire. Le commanditaire du projet "Apollo 21", conseiller de l'archevêque de Tananarive, sera à nouveau entendu par le juge d'instruction ce vendredi 6 août 2021.

Un conseiller de l'archevêque d'Antanananrivo, Paul Rafanoharana, va être à nouveau entendu, ce vendredi 6 août 2021, par le juge d'instruction en charge de l'enquête concernant la tentative de putsch avortée, le 20 juillet nous apprend Madagascar-Tribune. Dans le matériel informatique saisi aux domiciles des putschistes, les enquêteurs ont découvert plusieurs documents détaillant le déroulement du coup d'État. Le président et 5 de ses ministres ou conseillers étaient ciblés. 

Ces documents ne laissent pas de place au doute. Reste à découvrir les financiers. Dès le 22 juillet 2021, la procureure Générale prés la Cour d'appel de la capitale évoquait un lien possible avec l'entreprise Madagascar Oil. Un consultant travaillant avec cette société est d'ailleurs en détention provisoire depuis jeudi soir.

Le célèbre chanteur, impliqué dans l'affaire, remis en liberté sous contrôle judiciaire, aurait parlé au magistrat instructeur de sociétés minières ayant des liens avec des politiciens connus note Midi-Madagasikara

Des généraux de la gendarmerie malgache impliqués

 

Cinq généraux d'active, de la Gendarmerie Nationale de Madagascar, ont été longuement entendus, ce mercredi 4 août 2021. Deux d'entre eux ont été inculpés d'atteinte à la sûreté de l'État, complot l'élimination physique du président de la République et association de malfaiteurs. Ils sont ressortis libre, mais sous contrôle judiciaire. Les trois autres ont également été remis en liberté, mais doivent rester à la disposition de la justice. Une prochaine inculpation est possible. 

Enfin, notons que Paul Rafanoharana, n'est pas un simple conseiller de l'archevêque de Tana.

Originaire de Madagascar, il a effectué de brillantes études en France. Diplômé de Saint-Cyr, il a été l'adjoint du commandant de l'escadron 1/7 de gendarmerie du Rouen de 1988 à 1991, avant de devenir le responsable du budget de fonctionnement de la gendarmerie nationale française de 1991 à 1994. Son cursus se poursuit sur la Grande île à partir de 2012. Il devient conseiller du Groupe Benchmark Advantage et de Madagascar Oil.