Madagascar : les prix des produits de première nécessité en hausse

économie
Epicerie à Madagascar janvier 2021
©24/24mg

Le prix du kilo de riz et du litre d'huile ont connu une forte hausse en 2020. Cette augmentation est due en partie à la crise sanitaire, mais aussi dans le Nord et l'Est aux fortes pluies qui ont compliqué l'acheminement des marchandises. Dans le Sud, la famine est due à la séheresse. 

Les ménages malgaches doivent faire face à une augmentation importante des prix du riz et de l'huile. Ces deux produits sont essentiels dans la cuisine des foyers les plus modestes. Ils agrémentent leur plat avec quelques brèdes, un oignon et parfois un œuf afin d'apporter les protéines indispensables. Comme dans de nombreux pays, les familles se contentent du minimum vital et la moindre fluctuation des prix est durement ressentie. 

Imaginez de vivre avec 42  euros par mois, soit un peu plus de 201 000 ariary. Le prix du kilo de riz est passé de 1 850 à 2 100 ariary en 2019 à 2 050-2 300 ariary l'an dernier. Le litre d'huile a également connu une hausse de l'ordre de 200 à 300 ariary le litre. Cette inflation des prix en euro est anecdotique, mais en ariary c'est une véritable fortune. 

La famine sévit toujours dans le Sud

 

Pour les observateurs des prix, cette augmentation qui touche les produits de première nécessité est due, en partie à la crise sanitaire qui a contraint les commerçants à fermer, mais aussi aux fortes pluies qui ont détruit les routes, les ponts et donc compliqué la livraison des produits dans plusieurs villes du Nord et de l'Est du pays comme l'explique 2424.mg.

Cette analyse ne concerne pas le Sud de Madagascar. La sécheresse qui frappe les régions où sévit la famine n'a pas de lien avec la crise sanitaire liée à la Covid. 

L'opération Kéré se poursuit. Les Nations unies et les organisations humanitaires sont mobilisées pour venir en aide aux populations qui sont frappées par ce fléau.