Madagascar : risque d'épidémies de rougeole et de peste

santé
Désinfection contre la peste à Mada (archives)
©Outre-mer La 1ere (archives)
Madagascar doit lutter contre la Covid, mais aussi, le paludisme ou la dengue. Récemment, les services de Santé ont lancé une alerte pour des risques épidémiques de rougeole et de peste. Ces deux maladies sont encore présentes et mortelles sur la Grande île et en Afrique.

La crise Covid-19, le confinement, la limitation des déplacements ont permis de réduire la circulation du coronavirus sur la Grande île, mais également obérer les campagnes de vaccination contre des maladies "oubliées". Ce mois d'octobre 2021, la représentante de l'Organisation Mondiale de la Santé vient de lancer une alerte sur les risques de flambée de rougeole et de poliomyélite. Ces deux pathologies avaient été quasiment éradiquées de la Grande île, grâce à de vastes campagnes de vaccination, écrit L'Express de Madagascar

En 2018, 16 000 enfants avaient été victimes de ces maladies. Il avait fallu une année au service de Santé malgache aidés par l'OMS pour éradiquer ces fléaux. Deux ans de Covid ont réduit à néant ce travail de vaccination en brousse. On estime, aujourd'hui, que seulement 37,8% des enfants sont totalement vaccinés.

L'association Fitya, soutenue par Mialy Raloelina, la femme du Président, vient de s'implanter à Anôsy (Sud-Sud-Est), une région où l'urgence est absolue. Les centres de soin disposeront de vaccins contre la rougeole, la polio, la tuberculose, le tétanos, la diphtérie, entre autres...

La peste pulmonaire est de retour

 

La peste, maladie effrayante s'il en est, parcourt le Monde et l'Europe depuis des siècles. Il en est question en Egypte, à Athènes, puis en Sicile, à Carthage, bien avant notre ère.

Bubonique ou pulmonaire, cette maladie, hautement contagieuse, est mortelle. Le 13 septembre 2021, l'ambassade de France à Madagascar a publié une alerte concernant une résurgence de cas de peste pulmonaire sur les hauts plateaux situés au sud de la capitale. L'Itasy et la Haute-Matsiatra sont les deux régions où des personnes ont été touchées. Les autorités sanitaires ont fait état de décès. 

Pour l'instant les frontières de Madagascar sont fermées, ces alertes sont, donc, destinées aux nombreux Français qui travaillent sur tout le territoire. En, cas de doute, si vous constatez le moindre signe clinique, l'ambassade vous recommande de consulter votre médecin traitant. Des antibiotiques, connus, permettent de sauver le malade, s'ils sont administrés à temps.