Madagascar traque les trafiquants et les chercheurs d'or

orpaillage
7 kg d'or saisis par la Gendarmerie malgache dans le Nord-Ouest 15 avril 2022
Trois contrebandiers interpellés et 7 kg d'or saisis en début de semaine dans le Nord-Ouest de Madagascar ©Capture d'écran Madagascar-Tribune
Des contrebandiers interpellés dans le Nord-Ouest avec 7 kilos d'or, des chercheurs d'or Malgaches et Chinois, appréhendés dans l'Est en possession d'une drague et de mercure ! L'Etat a enfin décidé de protéger ses trésors naturels contre les pillages

Le remaniement ministériel, intervenu fin mars 2022, a concerné des postes sensibles. Les coups de filet réalisés par les forces de l'ordre sont-ils la conséquence de ces bouleversements ? Il est possible de l'imaginer. 

Cette semaine, les gendarmes ont interpellé des contrebandiers en possession de 7 kg d'or. Les trafiquants, des habitants du village d'Anjajavy dans le district d'Analalava, attendaient que la mer leur offre des conditions favorables pour rallier les Comores en barque à moteur. 

Les passeurs, d'anciens pêcheurs, ont été placés en garde à vue avant d'être déférés devant le procureur de la République de Sofia.

Les lingots ont été remis à la banque centrale de Madagascar. Les investigations se poursuivent. Les têtes de réseaux, vont-elles tomber ? On estime que 7 tonnes d'or quittent le pays tous les ans, nous apprend Madagascar-Tribune

Des orpailleurs chinois et malgaches

Drague à godets des chercheurs d'or malgaches 15 avril 2022
La drague à godets saisie, cette semaine dans l'Est, avait déjà été saisie dans une autre région aurifère de Madagascar ©Capture d'écran Midi-Madagascar

À l'Est, cette fois, les militaires ont appréhendé trois Chinois et cinq Malgaches. Ces chercheurs d'or travaillaient à la vue de tous, le long de la rivière de Sahasondroka. Ils disposaient d'une drague à godets et de mercure (produit interdit). Ils œuvraient là depuis des mois. Personne n'avait eu la curiosité de demander les autorisations d'exploitation. 

L'enquête de gendarmerie a permis d'établir que l'un des propriétaires de la drague, un Chinois, avait été arrêté à Anosimparihy, autre région aurifère, où il exploitait une drague. En examinant la machine qu'ils avaient sous les yeux, les militaires ont trouvé les traces des précédents scellés, écrit Midi-Madagascar

Cette affaire est symbolique des dysfonctionnements qui rongent l'administration malgache. Le mal est profond. La lutte contre les trafics est un chantier compliqué, car elle implique d'éradiquer la corruption à tous les étages.

Les succès de ces derniers jours, sont-ils un feu de paille ? La réponse doit attendre.