Madagascar : un ciment à base de chaux et de balle de riz

technologies
Ciment bio Madagascar 4 oct 2022
L'École Polytechnique de Tana vient de présenter son ciment bio. Il est fabriqué avec des balles de riz et de la chaux ©Capture d'écran L'Express de Madagascar
L’École Polytechnique d’Antananarivo dévoile son ciment confectionné, à base de chaux et de cendres de balles de riz. Ce déchet agricole, environ 160 000 tonnes tous les ans, devrait permettre de fabriquer un bio ciment. Il ne remplacera pas le béton armé, mais offrira un enduit bon marché.

L’École Supérieure Polytechnique d’Antananrivo (ESPA) vient de présenter son bio ciment. Cette innovation est le résultat de dix ans de recherches et d’essais. Il s’agit d’un mélange de chaux et de cendres de balles de riz, entre autres.

Ce mélange, son dosage et quelques innovations offrent un ciment alternatif,  : "L’idée est venue à la suite de recherches bibliographiques que nous avons menées. Madagascar produit quatre millions de tonnes de riz par an. Grâce à cette production, nous pourrions collecter cent soixante mille tonnes de cendres de balles de riz. Ces cendres permettront de fabriquer le ciment", explique à L'Express de Madagascar, Hery-Mikaela Ratsimbazafy, enseignant-chercheur à l’ESPA.


Un ciment pour réaliser des enduits


Les enseignants et leurs élèves ont exposé leur création aux intempéries, mais aussi aux exigences des sociétés du BTP afin de déterminer, les usages de ce ciment bio : "Le ciment produit à partir de chaux et de cendre de balle de riz est utilisable comme enduit et mortier. Il est suffisamment solide pour la stabilisation des infrastructures routières, mais il ne peut être substitué au béton armé. Sa résistance mécanique est encore beaucoup trop faible", précise le professeur.

Cette innovation, si les derniers tests sont concluants, va permettre de lancer une production de ciment, localement. Ce produit sera nettement plus abordable que le ciment classique. Cette production va répondre à une problématique, comment nettoyer les rizières après la moisson. Trop souvent, les déchets étaient abandonnés sur place et ils obstruaient les chenaux d’évacuation des eaux pluviales. "L’Exploitation des cendres de balles de riz se présente comme une alternative efficace pour résoudre plusieurs problèmes", conclue le responsable.