Madagascar : un enfant mort et quarante adultes intoxiqués par la chair de tortue

faits divers
Un fillette décédée, 48 villageois intoxiqués en consommant de la chair de tortue marine 11 janvier 2022
©Capture d'écran L'Express de Madagascar
Un enfant est décédé et une quarantaine d'adultes sont hospitalisés au CHU de Tanambao, après avoir consommé de la chair de tortue marine. La tortue marine a été cuisinée et consommée en milieu de semaine dernière. L'intoxication a eu raison de la vie d'un enfant, avant de terrasser les adultes.

La tragédie remonte à la semaine dernière dans la région de Diana, district Nord de Madagascar. Un pêcheur, âgé de 70 ans, a capturé une tortue marine. La chair de l'animal a été offerte à des villageois d'Ambaja, Bobaomby et Ankarongana. Malheureusement, celle-ci était porteuse de chélonitoxine. Un poison particulièrement dangereux et potentiellement mortel, comme le montre le décès d'une fillette de 8 ans, dans la nuit du jeudi 6 janvier 2022. Le lendemain, 48 adultes étaient à leur tour victimes de vomissements et de maux de têtes. Ils ont été transportés en bateau, et de toute urgence, à Antsiranana où les attendaient les équipes régionales de santé et la direction régionale de la pêche, précise L'Express de Madagascar. 

Les villageois ne comprenaient pas la raison de cette soudaine épidémie de maux de ventre. Un jeune homme, en vacances dans sa famille, qui travaille dans le milieu médical, a donné l'alerte. Il a fait part aux médecins, de sa suspicion quant à la cause de cet empoisonnement. Quarante et un villageois ont pu rentrer chez eux, en fin de journée. Le septuagénaire, qui a capturé la tortue, une mère et ses trois enfants en bas âge sont en soins intensifs. Leur état de santé serait encourageant...

La consommation de tortue est interdite

 

Très souvent, des villageois malgaches sont victimes d'intoxications alimentaires. En général, sont mis en cause la chair des requins et des tortues de mer. Les autorités déconseillent la consommation des squales et interdit celle des tortues. 

Le risque n'est pas lié à la fraîcheur ou à la conservation, mais à ce que mangent ces animaux. Les requins sont au sommet de la chaîne alimentaire marine. Ils se nourrissent de carnassiers plus petits et de poissons fourrages. Ces proies sont porteuses de la ciguatera. Cette toxine s'accumule dans l'organisme humain. Au mieux, elle provoque la "gratte", au pire elle est mortelle. 

Selon toute vraisemblance, la chélonitoxine qui est contenue dans la chair des tortues marines vient également de leur alimentation. Les chercheurs ont détecté la présence de cette toxine dans les tortues vertes, caouannes, imbriquées et luths.

Chez la tortue comme chez le requin aucun signe extérieur permettant de savoir, si l'animal est porteur de la toxine, il est conseillé de ne pas en manger.