Madagascar : un Mauricien est bloqué depuis deux ans

santé
Eric Mukool, Mauricien bloqué à Mada par la crise Covid
©Capture d'écran L'Express de Maurice
Un Mauricien, Eric Mukool, âgé de 60 ans, attend désespérément de retrouver son île. Il est bloqué à Madagascar depuis 2020. Il était venu travailler, puis est arrivé le confinement. Sans travail, sans un sou, le sexagénaire est désormais "prisonnier" de la Grande île.

"Je suis bloqué à Madagascar et je n’ai plus d’argent pour vivre, et même plus de travail. Je m’y étais rendu justement pour travailler. Toutefois, à l’annonce du confinement à Maurice, j’ai tenté de prendre le vol de rapatriement du 16 juin 2020, mais je l’ai raté", explique Eric Mukool. Le Mauricien, âgé de 60 ans, survit grâce aux dons des Malgaches. Sans un ariary et privé d'emploi, il ne sait plus comment se sortir de cette misère noire. Il a alerté l'ambassade de Maurice, il a écrit aux députés, mais toutes ces démarches sont restées sans effet. Il est "prisonnier" de la Grande île sans espoir de retour au pays écrit L'Express de Maurice.

Le sexagénaire a décidé de raconter son histoire aux médias de son pays. Il espère trouver l'aide nécessaire pour enfin rentrer. Dans son errance, il a rencontré sur les trottoirs malgaches, Diness Siboo, un Mauricien. Lui aussi souhaite revoir son île, sa famille.

Cinq morts et une miltiplication de tests positifs à l'île Maurice

 

L'île sœur espère devenir Covid-Safe pour relancer la destination et son économie grâce au tourisme. Les mois passent et l'urgence grandit. La vaccination est-elle la solution ? Les cinq décès remettent-ils en question la stratégie ? Le variant mauricien et le variant Delta inquiètent. Pourtant, les services de Santé se veulent rassurant. Les victimes du virus présentaient des facteurs aggravants : obésité, asthme, maladies cardiaques, vasculaires, sans oublier l'âge avancé de plusieurs patients décédés. 

L'un des aînés emporté par la maladie, dimanche matin, est l’ancien ministre du Travail, Satteanund Peerthum, 80 ans.

Le docteur Veyasen Pyneeandee, explique à Defimedia que l'immunité collective ne sera pas atteinte dans l'immédiat : "La contamination à la Covid-19 sera toujours présente sauf si nous atteignons les 95 % en termes de vaccination". En clair, plus on avance, plus le pourcentage de personnes vaccinées pour atteindre l'immunité augmente.

Aux Seychelles, des spécialistes de l'OMs ont détecté trois variants

 

L'archipel des Seychelles lutte toujours contre la pandémie. Une tendance à une diminution a été enregistré fin juillet 2021, cependant la prudence reste de mise. Les services de Santé comptabilisent 17 747 cas de Covid depuis le début de l'apparition du virus sur l'archipel. Plus de 700 cas sont toujours actifs. Le petit pays a enregistré 89 décès en un an et demi. 

Malgré la vaccination massive (68 % de la population a reçu deux doses), le virus circule toujours. Pour comprendre, l'évolution de la maladie l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a dépêché sur place trois spécialistes. Selon leurs premières analyses, trois variants circulent actuellement dans le pays. Ces trois variants ont été analysés par le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies, écrit Seychelles News Agency

Afin de lutter contre la contamination, des restrictions de circulation sont en vigueur et toutes les mesures barrières sont exigées.