Un marin indien evacué vers La Réunion après une rixe sur un pétrolier

faits divers
Hélico gendarmerie
Le pétrolier STI GUARD battant pavillon Îles Marshall a, lundi 4 février 2019, alerté le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de La Réunion qu'il avait à son bord un blessé suite à une bagarre qui a dégénéré. Le marin a été évacué vers La Réunion.

 
Il est 09H35 (heure locale La Réunion), lundi matin, lorsque le pétrolier STI GUARD donne l’alerte. Il signale au CROSS Réunion qu’une rixe a éclaté à bord du bateau et qu’un marin a été blessé par deux coups de couteau. A cet instant, le navire se situe dans le sud-ouest de notre île par 300 miles nautiques (555 kms) hors de portée d’hélicoptère.

Le CROSS engage alors une conférence téléphonique avec le centre de consultation médicale maritime (CCMM) situé à Toulouse (Hôpital Purpan). Le marin, de nationalité indienne, qui occupe les fonctions de commandant a été blessé au thorax par deux coups de couteau. Des blessures jugées suffisamment sérieuses pour envisager une évacuation vers un centre de soins. Le navire, à destination de Singapour, est ainsi immédiatement dérouté vers l’île de La Réunion. En attendant son arrivée à quai, les premiers soins sont prodigués au blessé par l’équipage afin de le stabiliser et cela sur les conseils du médecin du CCMM. Régulièrement, des points de contacts sont réalisés avec le personnel à bord, la chaîne médicale et le représentant de la compagnie basé en Inde.

L’évacuation médicalisée étant privilégiée, le CROSS a planifié le sauvetage au moyen d’un hélicoptère, en lien avec la section aérienne de gendarmerie nationale (SAG), le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et le SAMU de coordination médicale maritime de La Réunion.

L’opération a eu lieu ce matin, vers 06H00, à 20 milles nautiques (37 kms) dans l’ouest de l’île. L’équipe médicale a été treuillée sur le pétrolier pour conditionnement et récupération du blessé dans des conditions météorologiques favorables. Évacué, le blessé a ensuite été pris ne charge au CHU de Bellepierre aux alentours de 07H30.

L’événement s’étant déroulé dans les eaux internationales, c’est à l’État du pavillon que revient la charge de l’enquête et des suites judiciaires à donner à cette affaire.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live