Maurice : 13 personnes admises en soins intensifs et 131 cas positifs

santé
Covid variant Delta Maurice 8 novembre 2021
©Capture d'écran L'Express de Maurice
L'île Maurice est confrontée à une nouvelle vague. Ce dimanche les autorités sanitaires ont enregistré 13 hospitalisations et 131 cas positifs. Le Ministre a reconnu que le variant Delta se répandait rapidement. L'exécutif envisage la fermeture des écoles, si la situation continue à se dégrader.

La pandémie de Covid est de nouveau au cœur des préoccupations des autorités mauriciennes. Depuis plusieurs jours, les hôpitaux s'inquiétaient de l'augmentation des tests positifs. Les Mauriciens, touchés par le variant Delta, avaient été placés à l'isolement à domicile. Le décès d'un taximan de 38 ans, la semaine dernière, a confirmé les craintes du personnel hospitalier. Une nouvelle vague déferlait, déjà, dans la population. 

Ce week-end écrit IonNews, le ministère de la Santé et du bien-être a enregistré 131 cas positifs. 13 personnes ont été admises à l'hôpital ENT qui a été contraint de fermer ses portes aux familles des victimes. L'Express de Maurice a rencontré, les parents des malades. Ils étaient regroupés devant les grilles de l'établissement en quête d'une information sur l'état de leurs proches : "Dokter inn dir mo frer li ena 5 % sans pou viv. Depi 9 er di matin mo la, pena oken nouvel", et une femme d'expliquer les larmes aux yeux, "Ne parlons même pas du téléphone. Après plusieurs tentatives, quelqu’un a répondu pour dire que mon frère va mourir…".

La fermeture des écoles envisagée

 

Officiellement, cette nouvelle hausse de cas positifs est due au variant Delta. Pourtant, plus de 900 000 Mauriciens ont reçu au moins une dose de vaccin et plus de 861 000, deux doses. Cette semaine, les services de santé de l'île Maurice, comme ailleurs dans le monde, ont fortement encouragé la population à se faire, à nouveau, piquer. Inutile de préciser, que chez nos voisins comme ailleurs, cette invitation n'a pas soulevé un enthousiasme fou. Selon Défimédia qui relaie les avis des décideurs, cette nouvelle vague serait due à : "Un relâchement des Mauriciens au niveau des gestes barrières"... Le pic de cette énième déferlante devrait être atteint au cours du mois de novembre 2021. Notons que les spécialistes de l'île voisine, sont de plus en plus nombreux à estimer que l'immunité collective est une chimère.

Pour enrayer la diffusion du variant dans la population, les responsables politiques se penchent ce lundi 8 novembre 2021, sur une éventuelle fermeture des établissements scolaires. Les enfants sont, en général, asymptomatiques. Ils peuvent être porteur du virus ou d'un variant, le transmettre, sans être malade, d'où la réflexion des autorités sanitaires et éducatives, précise Le Mauricien.