réunion
info locale

Maurice autorise l'Inde à construire une base militaire sur Agaléga

ile maurice
Agaléga, île mauricienne du Nord de l'océan Indien octobre 2018
©Capture d'écran Facebook Agaléga
La construction d'une base militaire indienne sur l'île mauricienne d'Agaléga ne fait pas l'unanimité. L'opposition dénonce le manque de transparence entourant cet accord et l'impact environnemental d'une telle construction sur une île dont la faune et la flore sont exceptionnels. 
L'actualité est très souvent ironique ! Début septembre 2018, l'île Maurice était devant le tribunal international de La Haye pour obtenir la restitution de l'archipel des Chagos. Fin des années 60 début des années 70, les Chagossiens étaient exilés de force par le Royaume-Unis pour permettre aux Américains de construire la célèbre base militaire de Diego-Garcia.
Combat respectable qui pourrait aboutir, un jour, aux natifs de l'archipel un retour sur leur terre natale. 
Pourtant, dans le même temps, le gouvernement mauricien autorise l'Inde à installer une base militaire sur l'île d'Agaléga


300 habitants sur 25 km2


Ce joyau est situé dans le Nord de l'océan Indien, au sud des Seychelles mesure 25 km2. Il compte 300 habitants. Préservé, quasiment vierge, entouré d'un lagon encore intact, l'archipel composé de deux îles d'origine corallienne abrite une faune et une flore exceptionnelles.
Les opposants à l'autorisation d'implantation d'une base militaire indienne sur Agaléga s'interrogent sur l'absence de demandes d'étude sur l'impact environnemental.
 

Une piste d'atterrissage de 3 km


Le projet n'est pas anecdotique. L'armée indienne doit construire une piste d'atterrissage de 3 kilomètres de long et un débarcadère pour les navires. 
Certes, les autorités indiennes ont signalé qu'elles emploieraient la main d'œuvre locale pour ces travaux nous apprend lexpress.mu. Par ailleurs, les députés de l'opposition estiment que demander une garantie 18 millions de dollars pour préserver l'environnement d'Agaléga semble totalement insuffisant.