Maurice : fausse promesse d’embauche, mais vraie escroquerie

emploi
Escroquerie à l'émigration vers l'Europe et le Canada Maurice 11 août 2022
(Illustration) ©Capture d'écran L'Express de Maurice
La police mauricienne est saisie de cinq plaintes pour escroquerie. Les victimes, Malgaches et Mauriciennes (hommes et femmes) ont été séduites, en 2021, par la possibilité d’émigrer en Europe et au Canada pour décrocher un emploi. Elles ont payé pour la constitution du dossier et attendu, attendu… Elles viennent de porter plainte.

Les malheurs des uns… En cette période économiquement très compliquée, les escrocs fleurissent ! Fin juillet 2022, des femmes et des hommes originaires de l’île Maurice et de Madagascar se rendent au commissariat de Rose-Hill pour porter plainte contre une "prétendue" agence de placement, nous apprend Le Mauricien.

Les victimes racontent la même histoire !

En septembre 2021, elles sont séduites par une publicité sur Facebook. La société "Job Vacancies" propose aux personnes qui le désirent émigrer en Europe ou au Canada de les aider et surtout de leur trouver un travail. Au moins cinq candidats rencontrent deux femmes. Pour ce service, elles vont débourser de 56 000 à 80 000 roupies mauriciennes (1 100 et 1 700 €) une fortune !

Des mois à attendre


Officiellement, cette somme permet de constituer le dossier, payer le billet d’avion et finaliser les démarches administratives obligatoires. Les "clients" ne se méfient pas. L’arnaque est crédible, ils ont signé des documents à entête et leurs interlocutrices, la directrice et son agent présentent, bien !
Peut-être trop !

Inquiets de ne pas avoir de nouvelles sur l’avancement du dossier qui implique un changement de vie, radical, les "pigeons" téléphonent ! La secrétaire, complice ou victime, se montre rassurante : "En juin 2022, tout sera réglé". D’ailleurs, ils sont en possession d’un accord signé prouvant l’engagement et le sérieux de l’agence.

Des doutes et des plaintes


Le temps passe ! Les réponses deviennent évasives. Fin juillet 2022, quelques jours avant de porter plainte, l’un des "migrants" demande à être remboursé ! Il obtient une lettre d’engagement de la part de la "directrice ", d’ici deux à trois mois, c’est certain, 80 000 roupies lui seront restituées !

Finalement, le 29 juillet 2022, cinq hommes et femmes franchissent le seuil du commissariat de Rose-Hill pour porter plainte. Les sommes sont différentes, mais les histoires sont identiques.

Le dossier a été confié à la Criminal Investigation Division (CID). Il est question d’une arnaque de plusieurs millions de roupies, écrit L’Express de Maurice. Le nombre de victimes risque d’exploser !