Maurice : l'épisode pluvieux est passé, mais l'île sœur patauge

météo
Inondation à l'île Maurice 28 avril 2021
©Capture d'écran Défimédia

La dépression, qui a touché les Mascareignes, s'évacue lentement vers l'Est. La Réunion profite déjà d'un ciel plus clément. Nos voisins doivent encore patienter. Le ciel est encore gris et chargé. L'alerte pluies torrentielles a été levée, mercredi soir. Ce jeudi, elle concerne l'île Rodigues. 

Les météorologues de la station de Vacoas, à l'île Maurice, ont levé l'alerte pluies torrentielles, mercredi en fin de journée. Nos voisins, comme nous, vivent sous un déluge incessant depuis une semaine. Ici, l'Est et le Sud-Est de La Réunion ont été, particulièrement, touchés. Sur l'île sœur, le relief étant moins élevé, les précipitations n'épargnent pas une seule région. D'ailleurs, ce jeudi 29 avril 2021, des averses sont encore prévues comme l'écrit Le Mauricien. Elles seront moins intenses, dans la matinée, mais seront plus soutenues l'après-midi, selon le bulletin des prévisionnistes mauriciens

Cette masse nuageuse, particulièrement dense, s'évacue vers l'Est. Elle touche déjà Rodrigues. Le temps va rester très pluvieux et orageux toute la journée. Le bulletin d'alerte, fortes pluies, précise qu'outre le risque orgaeux, l'accumulation d'eau complique sérieusement les déplacements et provoquent des inondations dans des lieux inattendus. La plus grande prudence est donc recommandée.

Inondations, glissements de terrains

Les averses, sur un sol déjà gorgé d'eau, peuvent rapidement se transformer en flaques plus ou moins profondes, voire en petite rivière au milieu d'une rue. On ne compte plus les maisons inondées, les chemins impraticables et les glissements de terrains. Le bilan est, également, très lourd dans les champs. La canne a été touchée et les plantations de légumes sont dévastées. 

Ces fortes pluies ont révélé à Maurice, comme à La Réunion, des retards dans la rénovation et l'entretien de canaux d'évacuation d'eau pluviale. 

Le nettoyage va prendre plusieurs jours, voire des semaines. La remise en état des installations coûtera des millions de roupies et durera des années. Les assureurs mauriciens vont avoir beaucoup de travail. Maisons, électroménagers, voitures, chemins privatifs, entreprises etc. La liste est longue et les dégâts impressionnants, comme l'écrit IonNews