Maurice : la roupie chute, les prix flambent

océan indien
La hausse des prix en 2021 était de 5,2% à l'ile Maurice. Elle devrait être de 6,7% en 2022, selon les estimations du ministère des Finances ©Capture d'écran Défimédia
La valeur boursière de la roupie mauricienne recule. Le taux de change avec le dollar fait grimper, les prix du fret. Cette augmentation se répercute sur les produits de première nécessité, comme le constatent les femmes et les hommes en charge de famille.

Entre hausse inévitable et abus, les Mauriciens subissent une vraie flambée des prix quand ils font leurs courses. Cette soudaine valse des étiquettes s'explique. La dépréciation de la roupie entraîne une montée du taux du change. Elle est défavorable avec le dollar. Le coût du fret se règle en billets verts. Cet écart se répercute, donc, sur les importations et dans les rayons des supermarchés. 

L'inflation avait débuté avant la crise ukrainienne. La Covid-19 avait déjà provoqué une rupture dans la chaîne d'approvisionnement. L'Express de Maurice précise : "Le manque de navire cargo et le manque de main d’œuvre que ce soit pour le transport ou la production ont impacté le prix de vente (celui-ci fluctue en fonction de la demande. Ce qui est rare est cher). Si nous ajoutons, la hausse des prix du fret, du carburant et le coût des matières premières les produits ont pris l’ascenseur."

Une inflation de 5,2% en un an

L'île Maurice, le modèle économique de l'océan Indien et de l' Afrique, a été durement touchée par la crise Covid et, désormais, par les conséquences de la guerre en Ukraine. Dans Le Mauricien de ce mardi 5 avril 2022, le ministre des Finances, de la Planification économique et du Développement, Renganaden Padayachy, était nettement moins optimiste qu'au mois de février. Il y a un peu plus d'un mois, il prévoyait une croissance de 6,5%. Aujourd'hui, il estime que l'inflation en 2022 devrait être de 6,7%. Elle était en 2021 de 5,2%. 

"En prenant en compte l’incertitude entourant la durée du conflit russo-ukrainien et son impact sur nos principaux marchés, il est vraisemblable que le taux d’inflation aille au-delà de ces projections ", explique le ministre des Finances de l'île sœur.

Les conseils des associations de consommateurs :

  • Établissez un budget. Cela vous permettra de vous assurer que vous ne dépensez pas en dehors de vos moyens. Les associations recommandent aux consommateurs de faire une liste des dépenses en ordre de priorité et d’être disciplinés au moment de faire les courses.
  • Si vous avez désespérément besoin d’argent, contactez les membres de votre famille pour vous aider. Si malgré cela, vous avez vraiment besoin d’emprunter, demandez à un proche. Au moins, vous n’aurez pas d’intérêts à rembourser.
  • Si malgré tous vos efforts, vous devez emprunter auprès d’une institution, lisez attentivement les conditions stipulées. Vérifiez si vous avez les moyens de repayer la somme mensuelle et les intérêts. Sinon, abstenez-vous.
  • Les associations de consommateurs mettent en garde contre les fausses promotions. Méfiez-vous des promotions sur les produits qui sont presque arrivés à la date d’expiration, à moins que ceux-ci sont sur votre liste et que vous vous en servirez avant cette date.
  • À l’aide d’une calculatrice, vérifiez le montant total de vos dépenses au fur et à mesure que vous achetez des produits au supermarché.
  • À la caisse, vérifiez ce que vous payez sur le reçu. En cas d’erreur, avisez le responsable du supermarché immédiatement.