Maurice : la seconde vague Covid ne s'amortit pas

coronavirus
Hôpital dans la tourmente île Maurice 20 avril 2021
©Capture d'écran L'express de Maurice
L'exécutif de l'île sœur se démultiplie depuis plus d'un an pour circonscrire la pandémie de Covid. La vaccination massive a, selon les autorités, limité le nombre de cas graves. On décompte, malgré tout, 79 décès en 2021, dont 32 directement dus au virus, les 47 autres avaient des comorbidités.

Le 1er octobre 2021, l'île Maurice doit rouvrir ses frontières, alléger les mesures de contrôles des voyageurs et permettre aux touristes titulaires d'un pass sanitaire de circuler librement dès leur sortie de l'aéroport. Fini le confinement, vive la relance économique ! 

Pourtant, à un peu plus de 15 jours, d'un retour "à la normale", les indicateurs concernant la circulation de la Covid sur l'îe Maurice sont inquiétants.

Ce samedi 11 septembre 2021, le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, reconnaissait lors du point presse hebdomadaire : "De ces 79 décès cette année, 32 sont directement liés au Covid-19. 47 sont morts des suites d’autres maladies. Il y a aussi deux patients qui sont arrivés à Maurice mais ils étaient déjà positifs à leur arrivée. L’un est décédé des suites du Covid-19, tandis que la mort de l’autre a été attribuée à sa maladie".

Plus de 10 000 tests posititifs en deux mois

 

Précisons que si des pays englobent dans leur comptabilité des décès, toutes les personnes positives Covid ; l'île Maurice a fait un choix différent. Seuls les patients, directement victimes du virus, et uniquement du Sras-Cov2, intègrent les statistiques.

Ce choix est discuté localement par l'opposition qui dénonce une tentative de manipulation et de minimisation. Ailleurs, le choix inverse, fait bondir les opposants qui parlent d'une stratégie de la peur...
Ce 11 septembre 2021, les services de santé ont officiellement annoncé avoir recensé 3 573 cas actifs. 46 patients ont été admis à l'hôpital. Trois des malades présentent des symptômes légers, un quatrième a été placé sous respirateur artificiel, écrit L'Express de Maurice