Maurice : le démantèlement de la poupe du Wakashio provoque une pollution dans le lagon

climat
Début du démantèlement de la poupe du Wakashio 18 février 2021
Mise en place de la barge pour démanteler la poupe du Wakashio, prisonnière de la barrière de la Pointe-d'Esny depuis juillet 2020 ©Capture d'écran Facebook (Cyril Desmarais)
Le démantèlement de la poupe du Wakashio est à l'origine de la pollution du lagon de la Pointe-D'Esny. Les pêcheurs et les associations écologistes dénoncent le manque de prévoyance et le risque pour l'environnement. Une société est chargée de nettoyer le fuel.

En 2020, le naufrage du Wakashio, vraquier japonnais, avait provoqué une immense marée noire dans le Sud-Est de l'île Maurice. Le fuel lourd s'est écoulé pendant des jours sur la barrière de corail et dans le lagon de la Pointe-d'Esny. Comme un douloureux rappel, depuis ce triste épisode, le château du navire trônait à quelques encablures du rivage. Son démantèlement a débuté en février 2021, mais cette opération est très délicate. Les ouvriers ont besoin d'une barge pour transporter les tonnes de ferraille qu'ils découpent et du matériel indispensable pour ce travail titanesque. 

Si l'opération se déroulait, lentement, mais sereinement depuis des mois, elle est devenue préoccupante quand les pêcheurs du secteur ont constaté que le lagon s'irisait de tâches d'hydrocarbures et que le fond s'assombrissait. Immédiatement, l'activiste Bruneau Laurette qui avait dénoncé l'an dernier la mauvaise gestion du naufrage du Wakashio est monté au créneau pour fustiger les décideurs : "Nou ti koné pou ariv sa parski éna enn parti délwil kinn res bloké dan moter. Kan pé demantlé, sa pé fané. Par kont, ti bizin fini sékiriz laba met boom avan sa démantelmanla", écrit L'Express de Maurice.

Une tâche indélébile pour l'île sœur

 

Le ministère de l'Environnement a été alerté. Dans un communiqué, il affirme suivre ce dossier au plus près. Polyeco a été dépêché sur place. Cette entreprise grecque est spécialisée dans la lutte les pollutions marines. En août 2020, elle avait participé à la maîtrise de la marée noire, comme l'écrivait Radio One

La préservation du lagon est essentielle pour l'avenir de la biodiversité de la faune oceanique. 30% des espèces marines vives grâce à ces écosystèmes, si fragiles. La disparition des coraux, due au changement climatique et au réchauffement global des océans est une catastrophe qui dépasse largement la carte postale de l'île tropicale ou de la piscine naturelle, turquoise, qui fait rêver tous les citadins des pays industrialisés. C'est l'un des sujets majeurs de la COP26. La question du climat implique les pôles, les courants marins, les feux de forêts, les pluies, le vent, mais aussi les océans, des fosses aux lagons et aux coraux.