Maurice : les Agaléens découvrent la future base militaire indienne

sécurité
Agaléga future base militaire indienne sept 2022
Une vidéo réalisée par des habitants d'Agaléga montre l'ampleur des travaux entrepris par l'Inde sur l'archipel ©Capture d'écran L'Express de Maurice
Des habitants d’Agaléga se sont introduits derrière les clôtures du chantier. Les captures d’écran de L’Express de Maurice permettent de supprimer les derniers doutes concernant l’objectif de l’Inde dans l’archipel. Pourquoi construire ces bâtiments, si ce n’est pas pour installer une base militaire ?

Depuis trois ans, les travaux réalisés par l’Inde sur l’archipel d’Agaléga sont au centre des interrogations. Ce dossier est sensible dans l’île sœur où le sort des Chagossiens reste une plaie béante.

Pour mémoire, dans les années 70, l’archipel des Chagos devient une base militaire américaine. 50 ans plus tard, le monde entier a entendu parler de l’île principale de cette possession britannique (à l’époque), mauricienne (aujourd’hui). Diego-Garcia est devenu le porte-avion terrestre des USA, dans l’océan Indien. Son nom est apparu au moment de la guerre du Golfe.

Plus à l'Ouest, depuis 2018 l’Inde effectue des travaux titanesques sur l’île principale d’Agaléga. Le gouvernement mauricien a été régulièrement interrogé sur le sujet. À chaque fois, il a réfuté le moindre accord avec son puissant cousin au sujet de l’implantation d’une base militaire.

Des images et des doutes


En 2022, Agaléga (archipel situé au Nord-Nord-Est de Madagascar) est désormais dotée d’une piste d’atterrissage de 3 000 mètres de long, d’un débarcadère pouvant accueillir des cargos surdimensionnés, des bâtiments à étages et des hangars, le tout protégé par une clôture et des barbelés.

Une protection et des infrastructures surprenantes pour 300 habitants (289 en l’an 2000).
Sur la vidéo reçue par les rédacteurs de L’Express de Maurice, les habitants ont filmé une tour de contrôle, des abris pouvant accueillir des B 737 et A 321, des chambres froides, des entrepôts contenant des dizaines de bouteilles de gaz, sans oublier l’aéroport qui serait destiné à accueillir des touristes…

Où sont les futurs hôtels, que sont devenus es cocotiers et pourquoi sacrifier la plage de sable blanc sacrifiés à coup de bulldozer pour construire une jetée à proximité du quai de déchargement, si Agaléga doit devenir une destination touristique ?

Pour l’instant, les réponses officielles ne concordent pas avec les images.