Maurice : les déchets du Wakashio, trop dangereux, pour être traités localement

écologie
Nettoyage de la marée noire par les bénévole à l'île Maurice 9 août 2020
Les bénévoles mauriciens se mobilisent pour lutter contre la marée noire provoquée par le naufrage du MV Wakashio. C'était le 9 août 2020 ©Capture d'écran L'Express de Maurice (archives)
Ce mardi 29 juin 2021, un porte conteneur va quitter l'île sœur avec dans ses cales les débris du MV Wakashio qui doivent être traités avant d'être éliminés. Ces déchets sont trop dangereux pour être transformés à Maurice. L'île sœur ne dispose pas des équipements nécessaires.

L'annonce de la dangerosité des déchets du vraquier échoué pourrait être anecdotique, pourtant quand l'on se remémore les images des centaines de bénévoles luttant, à mains nues, contre la marée noire qui se répandait dans le lagon située au Nord de la Pointe-d'Esny en août 2020, on peut s'inquiéter. 
Défimédia titre, MV Wakashio : les déchets toxiques seront traités à l’étranger et Le Mauricien : les déchets du MV Wakashio classés comme dangereux. C'est simple précis et informatif. 

Cette alerte est indissociable de l'étude sur les maux dont souffraient les riverains de Mahébourg et ses environs. Ce mardi, un cargo va transporter les premiers morceaux du vraquier qui s'est échoué fin juillet 2020 sur la barrière de corail. Le second convoi quittera l'île Maurice au mois d'août. Généralement, ces épaves sont retraitées en Inde. Quelles sont les conditions et les mesures de sécurité sur place ?

Un programme de réhabilitation environnementale

 

Quelques heures après l'officialisation de cette nouvelle embarrassante, hasard du calendrier, le gouvernement mauricien a annoncé, ce lundi 28 juin 2021, le lancement d'un vaste plan d'investissement afin d'entretenir et réhabilité l'environnement. Ce plan de 4,1 milliards de roupies mauriciennes (82,8 millions €) devrait permettre, entre autres, de limiter les effets du changement climatique sur le rivage. 

15 000 mangroves vont être plantées sur la côte Est de Quatre-Soeurs à Rivière-des-Créoles et dans l'Ouest de Tamarin à Baie-du-Cap, précise L'Express de Maurice. Sur cette enveloppe, 2,2 milliards seront alloués au National Environment Fund (NEF) qui est en charge du nettoyage, l'embellissement du pays et l'entretien des côtes. 

Enfin, 890 millions de roupies mauriciennes (de la somme globale) seront allouées à l'embellissement et à l'entretien de 110 sites publics (lieux de culte, aires de jeu, parcours de santé, embellissement des réserves routières le long des autoroutes M1 et M2 et le nettoyage, la réhabilitation et l’amélioration des canalisations, les ponts et les rivières à Ruisseau du Pouce, Canal Kitchree, Tranquebar, Rivulet Terre-Rouge, Roche-Bois, Canal Anglais, Canal Magenta, Poste-deFlacq, Midlands, Rose-Belle et Mahébourg).