Maurice : les électeurs se détournent de la majorité lors des élections villageoises

élections 2021
Elections villageoises île Maurice 22 nov 2020
©Capture d'écran Le Mauricien
La crise sanitaire, la marée noire et la crise économique ont clairement joué dans le vote lors des élections villageoises à l'île Maurice. L'opposition bénéficie du mécontentement à Mahébourg, Grand-Port, Savanne et plus généralement, des villes victimes du naufrage du Wakashio. 
Les crises covid, économique et environnementale ont eu un impact prépondérant lors des élections villageoises à l'île Maurice.
Ce lundi 23 novembre 2020 à 3h du matin, la commission électorale a proclamé les résultats et, sans surprise, l'opposition est la grande gagnante du scrutin. Les 57,9% d'électeurs se sont exprimés en tenant compte, inévitablement, des événements de ces derniers mois. La majorité s'est montrée déçue par les résultats tout en voulant minimiser la victoire de ses adversaires traditionnels.

Ce scrutin a, en effet, permis au parti "Reform nou vilaz" de décrocher des postes à Petite-Rivière et à Albion écrit Défimédia. Cependant, cette émergence d'une nouvelle tendance politique confirme, dans l'île sœur, comme ailleurs dans le monde, la désaffection des électeurs pour les partis traditionnels. 
 

Le naufrage et la marée noire dans toutes les mémoires


L'Express de Maurice souligne qu'il est délicat, en si peu de temps, de livrer une analyse fine des élections villageoises. Elles concernent 130 bourgs dans le pays et compte tenu de l'heure tardive, il est impossible de se plonger dans la lecture détaillée des votes. Pourtant, il apparaît clairement que l'opposition a marqué des points dans les "communes" victimes de la marée noire. Si Mahébourg, Grand-Port ou Savanne ont basculé, ce n'est pas le fruit du hasard. Outre les dégâts environnementaux, les riverains ont participé, souvent bénévolement au nettoyage du littoral. Un travail harrassant qui a été très pénible psychologiquement.

Cette catastrophe et l'absence de touristes, qui plombent les activités nautiques des artisans, se traduisent dans les urnes. Quels sont les curseurs entre les mains du gouvernement pour inverser la tendance ? 
La manifestation qui a uni entre 50 et 75 000 Mauriciens, fin août 2020, est dans toutes les mémoires. Ce résultat, est-il directement lié à ce mouvement ?