Maurice : les têtes tombent dans l'importation des 243 kg de drogues

trafic de drogue
Trafic de drogue à Maurice suite
©Capture d'écran Indian Océan News

Deux gros bras et des directeurs de sociétés de l'île Maurice ont été interpellés. "Gro Samuel" et "Jeffrey" étaient recherchés depuis 42 jours. Les directeurs de sociétés sont également passés aux aveux. Tous ont participé au trafic de drogues démantelé le 2 mai 2021.

L'enquête concernant la drogue saisie, le 2 mai 2021, sur un terrain de Baie-du-Tombeau n'a jamais cessé. Depuis deux mois, les policiers procèdent aux interpellations des complices présumés de Ritesh Gurroby, le responsable du réseau. Lundi, les inspecteurs ont enfin débusqué deux gros bras de l'organisation. Le soir du débarquement de la marchandise, Jean Prudence, dit "Gro Samuel", et Geoffrey Imbe, "Jeffrey", avaient loué une voiture et suivaient le convoyage du bateau jusqu'au terrain vague où la drogue avait été enterrée. 

Le 2 mai 2021, suite à l'intervention des forces de l'ordre et la saisie des 243 kg, les deux suspects s'étaient volatilisés. Finalement, les policiers de l'ICAC les ont arrêtés au Champ-de-Mars où ils assistaient aux courses hippiques. Rien d'étonnant, c'était le moyen le plus rapide qu'utilisaient les trafiquants pour blanchir l'argent. Ils rachètaient, avec un bonus, les billets gagnants, précise Le Mauricien. Ce deux hommes ne sont que l'un des nombreux maillons d'une chaîne interminable.

Une directrice de société s'occupait du fret du trafic de drogue

 

Combien de personnes sont impliquées dans ce dossier ? Depuis deux mois, les interpellations se multiplient. Elles touchent tous les milieux. Des revendeurs, aux complices qui ignorent leur rôle, à ces hauts cadres ou directeurs de sociétés qui arrondissent leurs fins de mois en aidant les trafiquants.

Mardi 15 juin 2021, Samanta Nagadoo, directrice d’Oseanou Ltd et Avisa (Mauritius) Ltd, a été interpellée par la brigade anticorruption. Elle avait déjà été entendue en mars et en avril 2021 sur plusieurs paiements pour l'achat de bateaux de plaisance. Des acquisitions qu'elle a réalisée pour le compte de Niresh Gurroby. En garde à vue, elle a reconnu avoir loué un appartement pour permettre aux frères Gurroby d'échapper aux forces de l'ordre après la saisie de la drogue, nous apprend IonNews.Le directeur adjoint de ces sociétés serait également impliqué dans l'aide matérielle apportée aux trafiquants. 

L'enquête se poursuit, mais jusqu'où ?