Maurice : neuf décès Covid en une semaine et une polémique autour des chiffres

santé
Flambée de Covid à Maurice 9 morts 10 septembre 2021
©Capture d'écran L'Express de Maurice
La situation sanitaire de l'île Maurice va-t-elle permettre la réouverture des frontières ? Le ministère de la Santé a enregistré neuf décès depuis le début de la semaine et 172 nouveaux cas positifs en 24 heures. Des chiffres inférieurs aux sites qui suivent l'évolution mondiale de la pandémie.

Le 1er octobre 2021 l'île Maurice doit rouvrir ses frontières, alléger les protocoles sanitaires pour les touristes titulaires d'un passeport vaccinal afin de relancer l'économie, permettre aux Rodriguais "exilés" de retrouver leurs cases, aux Agaléens de rentrer enfin chez eux, bref de redonner un semblant de normalité à l'existence des Mauriciens. 

Pourtant, ce vœu pourra-t-il être exhaussé ?

La question doit être posée. Le ministère de la Santé a enregistré cette semaine, neuf décès et 172 nouveaux cas Covid positifs ces dernières 24 heures. C'est beaucoup ! Que dire des chiffres publiés par le site worldometers.info, ce 10 septembre 2021 à 5h44 GMT : 12 783 cas, 37 décès et 1 854 patients rétablis. Des données erronées selon le ministère de la Santé de l'île Maurice, écrit Defimedia.

Pour information, le site worldometer a été élu meilleur site de statistiques au monde en 2011. Depuis, le début de la crise, ses publications sont régulièrement contestées et pas seulement par l'île sœur.

Statistique Covid sur le net 10 septembre 2021
©Capture d'écran woldometers.info

L'OMS s'oppose à la troisième dose

 

Décidément, la cacophonie s'amplifie au sujet de la gestion de la pandémie. Ce mercredi 8 septembre 2021, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), par la voix de son directeur général, le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, a demandé aux pays développés de cesser de se précipiter vers une troisième dose de sérum, écrit L'Express de Maurice. Il appuie ses interventions sur les analyses des experts des Nations Unies qui pointent du doigt l'absence de vaccination dans les pays pauvres : "Je ne resterai pas silencieux lorsque les entreprises et les pays qui contrôlent l'approvisionnement mondial en vaccins pensent que les pauvres du monde (qui n'ont toujours pas reçu la première injection) doivent se contenter des restes".

L'OMS pointe du doigt des trous béants dans la couverture vaccinale mondiale en ignorant la situation des pays en voie de développement. À peine 20% des populations déshéritées ont été vaccinées.Le manque de ressources oblige ces pesonnes à migrer...