Maurice : quatrième comparution face à la justice du ministre du Commerce

politique
Yogida Sawmynaden, ministre du Commerce de l'île Maurice
©Indian Océan News

Le ministre du Commerce, Yogida Sawmynaden, est devant le tribunal de Port-Louis pour la quatrième fois. Le juge devrait enfin se prononcer sur la validité de la plainte engagée par Simla Kistnen pour emploi fictif. Une affaire trouble qui pourrait dépasser le code du travail !

Cette affaire d'emploi fictif est l'un des dossiers de "l'affaire Sawmynanden". Le nom du ministre du Commerce de l'île Maurice est apparu dès le début des investigations sur les circonstances de la mort de Soopramanien Kistnen. Le 18 octobre 2020, le corps carbonisé du mari de la plaignante était découvert dans un champ de cannes à Telfair, Moka écrit Défimédia. Sans surprise, le 9 janvier 2021, le médecin légiste précisait que la victime ne s'est pas suicidée.

Un mois et demi plus tard, le 7 décembre 2020, les policiers s'intéressaient au 4x4 du garde du corps du représentant du gouvernement. Des investigations qui intervenaient 5 jours après l'audition pendant 48 heures de Koomadha Sawmynaden par la "Major Crimes Investigation Team". Ces différents éléments qui forment un faisceau de présomption n'impliquent pas Yogida Sawmynaden. En revanche, la plainte de la veuve cible directement le ministre. 

Un emploi et un salaire fictifs

 

Indépendamment de l'enquête sur la mort du mari, Simla Kistnen a porté plainte à l'encontre de Yogida Sawmynaden pour emploi fictif précise Le Mauricien. Elle aurait découvert, preuves à l'appui, qu'elle était une employée du ministre, payée 15 000 roupies mauriciennes par mois. Un statut et un salaire dont elle n'avait pas la moindre connaissance. 

Le juge a entendu les arguments des deux parties et doit se prononcer sur la démarche juridique de la plaignante écrit Radio One. Avait-elle le droit de recourir à la "Private Prosecution" ? Une démarche juridique spécifique au droit de l'île sœur dont le code s'inspire de celui en vigueur en Grande-Bretagne. Précisons également que le juge à l'île Maurice à un rôle d'arbitre et non de directeur d'enquête...

Il étudie les pièces fournies par l'accusation et la défense avant de se prononcer. Sa décision est donc très attendue et n'a aucun lien sur les investigations concernant la mort de Soopramanien Kistnen.