Maurice sort de la liste grise des paradis fiscaux de l’Europe

banque
L'île Maurice vue du ciel
©Capture d'écran La Tribune Afrique
C’est à la une de la presse mauricienne. Jeudi 21 octobre 2021, l’île sœur est sortie de la liste grise de l’Union européenne. Le secteur financier, si important pour l’économie de notre voisine, respire. Les banques respectent 39 des 40 recommandations de l'Union.

La crise sanitaire et le placement de l’île Maurice sur la liste grise des GAFI (Groupe d’action financière, chargé de contrôler les pays impliqués dans le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme) étaient les sujets d’inquiétude de l’exécutif.

Jeudi à 20h, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, est intervenu à la télévision pour annoncer la bonne nouvelle : "L’île Maurice est sortie de la liste grise", titre L’Express de Maurice. Les réformes, exigées par l’Union européenne, ont été effectuées. Ce travail pour une transparence « totale » du système bancaire va se poursuivre afin de protéger : "Le système financier et commercial ", précise Le Mauricien.

"Maurice respecte 39 des 40 recommandations du GAFI"

 

Pour la majorité des Mauriciens, cette information est anecdotique, mais le monde des affaires était, lui, suspendu à cette décision. Les principaux acteurs médiatiques de la Finance ont partagé leur satisfaction.

"Nous étions confiants de ce dénouement, car depuis début 2020, le gouvernement, le régulateur et les opérateurs du secteur des services financiers ont collaboré de manière exemplaire ", confie Samade Jhummun, CEO de Mauritius Finance, dans un communiqué, écrit Défimédia.

Une joie partagée par le président de Mauritius Finance, Mahesh Doorgakant : "Aujourd’hui, Maurice respecte 39 des 40 recommandations du GAFI en la matière, selon le dernier rapport de l’ESAAMLG. C’est un meilleur score comparé à des pays comme Singapour, le Royaume Uni, les États-Unis et même certains États membres de l’Union Européenne et du GAFI".